Politique

Kigali accuse l’homme qui a inspiré le film « Hotel Rwanda » de soutenir les rebelles

Paul Rusesabagina, le 12 janvier 2005, à Beverly Hills. © AFP

Les autorités rwandaises accusent Paul Rusesabagina de terrorisme et le soupçonnent de soutenir le mouvement rebelle hutu FDLR, basé en République démocratique du Congo. Un mandat d'arrêt international pourrait être émis à son encontre.

Paul Rusesabagina est un héros au Rwanda. Pour beaucoup, il correspond en tous points au personnage du film Hotel Rwanda inspiré de son histoire : celui du gestionnaire de l’hôtel des Milles Collines qui a recueilli un millier de Tutsis pendant le génocide de 1994. Pour les autorités en revanche, Paul Kagamé en tête, il est un usurpateur. Rusesabagina est aujourd’hui un fervent opposant au régime en place.

« Nous disposons de preuves solides de l’implication de Rusesabagina » aux côtés de l’opposante rwandaise Victoire Ingabire, actuellement détenue sous l’accusation de participation à la création d’une organisation terroriste, a déclaré mercredi 27 octobre le procureur général du Rwanda, Martin Ngoga, sur la radio publique rwandaise.

Selon ce dernier, plusieurs transferts d’argent ont été effectués par Paul Rusesabagina, aidé de Victoire Ingabire, à l’attention des Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR). Ces mouvements d’argent transiteraient par la Tanzanie, le Burundi et la RDC. D’anciens chefs militaires entrés en rébellion collaborent avec les autorités rwandaises depuis leur arrestation et ont confirmé ces informations. C’est le cas notamment du major Vital Uwumuremyi, arrêté il y a quelques jours et témoin numéro un dans l’affaire Ingabire.

Mandat d’arrêt et procès

La radio a diffusé une information laissant entendre qu’un mandat d’arrêt international pourrait être lancé contre lui. S’il n’est pas arrêté et expulsé vers le Rwanda, Paul Rusesabagina, qui vit aujourd’hui aux États-Unis, pourrait être jugé par contumace, a encore indiqué le radio publique rwandaise.

Paul Rusesabagina a acquis une notoriété internationale à l’occasion de la sortie, en décembre 2004, du film Hotel Rwanda du Britannique Terry George, inspiré de son histoire personnelle.

Les FDLR, dont certains membres ont pris part au génocide des Tutsis de 1994, sont considérées par Kigali et plusieurs gouvernements occidentaux comme une organisation terroriste.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte