Elections

Présidentielle : Bédié, devancé par Gbagbo et Ouattara, dénonce une volonté de tripatouillage

L'ancien président, Henri Konan Bédié, en 2009

L'ancien président, Henri Konan Bédié, en 2009 © BERTRAND GUAY/AFP

Distancé par ses deux challengers, l’ancien président, Henri Konan Bédié, conteste les résultats proclamés par la Commission électorale indépendante.

Alors que tout semblait aller pour le mieux en Côte d’Ivoire, depuis le début de la publication des résultats provisoires de l’élection présidentielle du 31 octobre (excepté quelques lenteurs), le Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) de l’ex-président Henri Konan Bédié vient de remettre en cause les résultats partiels proclamés par la Commission électorale indépendante (CEI).

Dans une déclaration lue à la presse mercredi soir, Alphonse Djédjé Mady, le directeur de campagne du candidat Bédié, dénonce « le climat d’opacité entretenu par la CEI dans les opérations de dépouillement des bulletins de vote et du comptage des suffrages ».  Le PDCI a dénoncé une « volonté manifeste de tripatouillage des résultats », en s’appuyant sur ceux des circonscriptions de Grand Bassam et Soubré.

Recomptage des bulletins de vote

« On constate des erreurs de calculs des voix obtenues par le candidat Bédié dans nombre de localités, notamment à Soubré où la CEI a proclamé 55 971 voix au lieu de 56 129 pour Bédié, et 31 126 voix au lieu de 30 472 pour Laurent Gbagbo. Ce genre d’anomalies est constaté dans plusieurs localités. » C’est pourquoi  l’ancien parti unique émet des doutes sur la crédibilité des résultats et exige de la CEI l’arrêt de la proclamation des résultats et le recomptage des bulletins de vote.

Dans le même temps, le PDCI a demandé à ses militants de rester calme et ses dirigeants ont prôné l’action par la voie légale. Ils envisagent d’introduire un recours devant le Conseil constitutionnel.

La CEI, présidée par Youssouf Bakayoko, un cacique du PDCI, n’a pas encore été saisie officiellement. Elle a poursuivi la publication de ses résultats sans prendre garde aux récriminations du PDCI.

Les résultats décevants obtenus par Henri Konan Bédié sont arrivés alors que le PDCI s’était montré très confiant, dès la fin des opérations de vote, le 31 octobre. Dans sa parution de mardi, Le Nouveau Réveil, le quotidien proche du PDCI, avait titré en une « Bédié en tête ». Des cadres du parti et non des moindres ont commencé à féliciter Henri Konan Bédié. Une atmosphère de fête a régné pendant trois jours au siège du PDCI, jusqu’à ce que le mercredi soir, les résultats classent le candidat Henri Konan Bédié dernier du trio de tête. Et inflige un sérieux revers à  l’ancien parti unique du président Houphouët-Boigny.

 

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte