Politique

Présidentielle : problèmes de dépouillement à Conakry

| Par
Le général malien Siaka Sangaré (à g.) avec le président Sékouba Konaté, le 7 novembre.

Le général malien Siaka Sangaré (à g.) avec le président Sékouba Konaté, le 7 novembre. © AFP

Le président de la Ceni Siaka Sangaré, s’est rendu mardi à Matoto, la commune la plus peuplée du pays, pour constater les retards dans le dépouillement des votes du second tour de la présidentielle. D’après nos informations, les premières tendances mettent Cellou Dalein Diallo et Alpha Condé au coude-à-coude.

Deux jours après le scrutin présidentiel du second tour en Guinée, les résultats provisoires se font toujours attendre dans le pays. Symbole de ces retards et difficultés : la commune de Matoto, dans la banlieue de Conakry.

Selon le maire de cette commune de 800 000 habitants (la plus peuplée de Guinée) Mohamed Cherif Aidara, seuls « 130 bureaux sur 470 » ont déjà vu leurs résultats traités.

Le président de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni), le général malien Siaka Sangaré, a pris l’initiative de s’y rendre mardi, pour se faire expliquer les raisons de ces lenteurs.

Procès verbaux égarés

Arrivé sous les applaudissements de quelque 200 jeunes supporters d’Alpha Condé, massés là pour « contrôler » qu’il n’y ait pas de « fraude », il a expliqué que le retard concernait les opérations de dépouillement et de centralisation des résultats.

« Procédez rapidement. Et bon courage », a-t-il lancé aux responsables locaux de la centralisation des résultats. Ces derniers étaient à la recherche de procès-verbaux égarés…

Plusieurs représentants de la Cour suprême, du ministère de l’Administration du territoire ainsi que des deux candidats, Cellou Dalein Diallo et Alpha Condé, étaient aussi présents à la mairie de Matoto.

Le vice-président et ancien président de la Ceni, Louseny Camara a fait le souhait optimiste d’être en mesure de dévoiler « au moins les résultats de Conakry » dès mardi soir.

Selon les informations que Jeune Afrique a pu recueillir, le scrutin serait très serré entre Cellou Dalein Diallo et Alpha Condé. (avec AFP)

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3104_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer