Diasporas

Retard dans la publication des résultats du second tour de la présidentielle

| Par
Les deux finalistes de la présidentielle, Alpha Condé et Cellou Dalein Diallo.

Les deux finalistes de la présidentielle, Alpha Condé et Cellou Dalein Diallo. © D.R.

Les résultats provisoires du second tour de la présidentielle en Guinée ne seront pas publiés avant samedi. Mais après les premières estimations, les esprits s’échauffent dans les deux camps, qui sont au coude à coude.

Patience. Il faudra encore attendre quelques jours avant de connaître les tendances principales du vote des Guinéens à l’élection présidentielle. La publication des résultats provisoires du second tour du scrutin n’aura pas lieu avant samedi.

Le général malien Siaka Sangaré, président de la Commission électorale nationale indépendante  (Ceni), a indiqué mercredi 10 novembre dans la soirée que seuls 27 procès verbaux de centralisation des résultats avaient été reçus pour l’instant, quand 56 au total sont attendus. Or, un délai de 72 heures maximum doit s’écouler entre la réception du dernier procès verbal et la publication des résultats provisoires. La Ceni espère recevoir les derniers PV dans la journée de jeudi, et pouvoir effectuer un décompte et une annonce des résultats pour samedi.

Résultats serrés

Le second tour doit départager l’ancien Premier ministre Cellou Dalein Diallo (UFDG, 43 % des voix au premier tour) et l’opposant historique Alpha Condé (RPG, 18 % des votes au premier tour). Selon nos premières informations, ils seraient au coude à coude dans les premières communes de Conakry où des décomptes partiels ont déjà été effectués.

Les estimations ne permettent pas encore de se faire une idée précise de la tendance des votes, d’autant que les résultats connus pour le moment ne portent pas sur les circonscriptions « clés ».

Au second tour, le vote s’est notamment fait en fonction de l’ethnie. Le leader de l’UFDG est peul, alors que le chef de file de l’opposition est malinké. Plusieurs journées de violences politico-ethniques ont eu lieu dans l’entre-deux tours, voyant s’affronter les partisans des deux prétendants à la présidence.

« Bourrage d’urnes » et « manœuvres »

La Commission électorale de Guinée a reçu « beaucoup de réclamations et se fait un devoir de les examiner », a par ailleurs relevé le général Sangaré.

Le parti de Cellou Dalein Diallo accuse notamment le camp adverse de « bourrage d’urnes » en Haute-Guinée et demande des annulations de votes dans deux préfectures qui sont des fiefs d’Alpha Condé. « Dans les préfectures de Siguiri et Kouroussa Haute-Guinée, les exactions [commises en octobre, NDLR] avaient fait que beaucoup de nos électeurs, sympathisants, partisans avaient fui la zone. Nous n’avons pu avoir de représentants que dans 25 % des bureaux à Siguiri même », a indiqué le vice-président du parti du candidat Cellou Dalein Diallo, Bah Oury.

Ces demandes sont présentées comme des « manœuvres » par le camp Condé, qui s’est dit apaisé et « confiant » avant l’annonce des résultats définitifs. Le porte-parole d’Alpha Condé, François Lonsény Fall, a assuré qu’il était « trop tôt pour jubiler ou pour pleurer » mais a tenu un discours de vainqueur. « Une fois qu’on en aura fini avec cette élection, il faudra s’attaquer aux vrais problèmes de la Guinée, la lutte contre la pauvreté, le développement, la réconciliation nationale », a-t-il dit, rappelant les promesses de campagne du RPG. (Avec AFP)

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3104_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer