Économie

Côte d’Ivoire : la probable reconduction de Jean Kacou Diagou divise le patronat

| Par
Jean-Kacou Diagou pourait être reconduit pour une période d’un an supplémentaire à la tête du patronat ivoirien.

Jean-Kacou Diagou pourait être reconduit pour une période d'un an supplémentaire à la tête du patronat ivoirien. © Vincent Fournier/JA

L’actuel président de la Confédération générale des entreprises de Côte d’Ivoire devrait être reconduit pour une année supplémentaire après la fin de son deuxième et dernier mandat, arrivé à terme en décembre 2012. Une solution qui ne fait pas l’unanimité.

Au cours d’un conseil d’administration qui s’est tenu le 4 juillet à Abidjan, plusieurs ténors de la Confédération générale des entreprises de Côte d’Ivoire (CGECI), dont Pierre Magne et Bernard N’Doumi (administrateurs), ont proposé de reconduire à nouveau le mandat de Jean Kacou Diagou, le président sortant, pour une période d’un an supplémentaire, alors qu’il avait déjà bénéficié d’un prolongement de 6 mois en décembre dernier. « Le président Jean Kacou Diagou est le seul à incarner le patronat et est consensuel », explique un administrateur.

Fragilisation

« Faux ! », rétorque un autre administrateur. « Ce qui se prépare fragilisera notre organisation. Et les politiques auront peu de considération pour nous si nous violons nos propres textes qui sont pourtant clairs. Un président, deux mandats. Nous pensons que la stratégie est de maintenir Jean Kacou Diagou ». Des frictions commencent à se faire sentir. Certains membres de la CGECI soulèvent des questions de gouvernance, notamment sur le financement du budget annuel de 300 millions de F CFA par la CGECI au profit de la Fédération des organisations patronales de l’Afrique de l’Ouest (Fopao), dont Jean Kacou Diagou est aussi président. Des questionnements se font jour également sur la gestion de la Taxe sur les équipements (TSE), une parafiscalité créée par l’État sous le pouvoir de Laurent Gbagbo afin de financer le patronat.

Lire aussi :

Jean Kacou Diagou, président de la CGECI
Afrique de l’Ouest : le patronat élève la voix

« Maison de l’Entreprise »

Enfin, le retard dans la livraison, initialement prévue fin 2012, et le dépassement du coût de la construction, qui est passé de 7,2 à 7,8 milliards de F CFA, de la « Maison de l’Entreprise », futur siège du patronat, cristallisent la mauvaise qualité des rapports entre la direction et les membres. « Il n’y a eu aucune surfacturation dans la réalisation du siège. La Présidence avait fait arrêter les travaux pour des questions de sécurité car le bâtiment a une vue sur la cours du palais présidentiel. D’un commun accord avec la sécurité présidentielle, nous avons engagé des travaux supplémentaires estimés à 1 million d’euros », explique une source proche de la direction générale de la CGECI.

En attendant, la tenue de l’assemblée générale, prévue le 1er août et qui doit entériner la décision de reconduire Jean Kacou Diagou, certains membres expatriés du patronat boudent désormais la CGECI et préfèrent militer au sein de leurs chambres consulaires respectives.

D’autres candidatures se prépareraient. Les noms de Issouf Fadika (secteur maritime) ou de Désiré Bilé (industrie) sont évoqués.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3104_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer