Politique

Gbagbo et Ouattara sur la RTI : un débat télévisé historique

Ce soir à 21h, sur la chaîne nationale RTI et pour la première fois de l’histoire de la Côte d’Ivoire, deux finalistes d’une élection présidentielle vont s’affronter en direct sur un plateau télévisé. Laurent Gbagbo et Alassane Dramane Ouattara (ADO) promettent des révélations.

Par
Mis à jour le 25 novembre 2010 à 08:12

Laurent Gbagbo et Alassane Ouattara ont rendez-vous avec l’histoire… à la télévision. © D.R.

Un duel cathodique inédit. Pour la première fois depuis l’indépendance de leur pays il y a cinquante ans, les Ivoiriens vont assister à un « face-à-face » entre deux « finalistes » d’une élection présidentielle. Ce jeudi à 21h00 (GMT et locales), Laurent Gbagbo et Alassane Dramane Ouattara (ADO) s’affronteront devant les caméras de la Radio Télévision Ivoirienne (RTI).

Ce débat se déroule dans un contexte particulier. À quelques jours du second tour qui se tiendra dimanche, l’atmosphère est surchauffée et les jeunes partisans des deux candidats se sont affrontés à plusieurs reprises dans les rues d’Abidjan. Laurent Gbagbo a déjà annoncé la couleur. « Je vais dire à Alassane : c’est toi qui a fait le coup d’État », a-t-il affirmé au cours d’un meeting. De son côté, Ouattara s’est dit « impatient » de se retrouver aux prises avec son ennemi intime. « Je ne veux pas rentrer dans la polémique et le mensonge », a-t-il dit. Ambiance…

Cinq thèmes choisis

Organisé par le Conseil national de la communication audiovisuelle, le débat Gbagbo-Ouattara durera deux heures et quinze minutes. Les deux candidats s’adresseront à la nation debout. A priori, ils ne pourront être accompagnés que par leurs aides de camp respectifs. Le présentateur du journal télévisé Pascal Brou Aka, choisi par consensus, modérera les échanges. Cinq thèmes seront évoqués : la politique nationale, la défense et la sécurité, l’économie, la politique étrangère et les questions de société.

Les téléspectateurs ivoiriens, qui ont suivi avec passion trois débats préliminaires opposant les économistes, les femmes et les jeunes proches des deux candidats, attendent avec impatience les arguments des deux adversaires. Mais aussi leurs formules chocs et les « révélations » qu’ils promettent.