Dossier

Cet article est issu du dossier «Afrique : la bombe WikiLeaks»

Voir tout le sommaire
Diplomatie

Kadhafi et la « voluptueuse » infirmière ukrainienne

Selon Wikileaks, Mouammar Kaddafi serait tombé sous le charme de son infirmière ukrainienne. © Reuters

Les documents de la diplomatie américaine révélés dimanche par WikiLeaks révèlent la face à la fois "glamour" et capricieuse du leader libyen Mouammar Kadhafi. Selon l’ambassade américaine à Tripoli, le "Guide" voyage toujours avec une blonde et pulpeuse infirmière ukrainienne, et peut menacer de ne pas livrer d’uranium à la Russie quand il est fâché... avec les États-Unis. Explications.

Selon les documents révélés par WikiLeaks dimanche, et repris par le New York Times (NYT), Mouammar Kadhafi craint l’eau, déteste se loger dans les étages et, surtout, ne se déplace jamais sans son infirmière ukrainienne, « une blonde voluptueuse » – euphémisme pour désigner une femme à forte poitrine…

Si la publication de 250 000 télégrammes diplomatiques américains par WikiLeaks est jugée « irresponsable et dangereuse » par Washington, l’information concernant le « Guide » libyen ne remettra pourtant pas en cause l’équilibre géostratégique mondial… Mais il risque de causer quelques problèmes à l’ambassadeur des États-Unis à Tripoli, Gene Cretz, qui a signé ces notes croustillantes.

Galina Kolotnitska et les "habitudes" de Kadhafi

Selon Cretz, une source (dont le NYT garde le nom secret par mesure bien compréhensible de sécurité), a en effet expliqué à l’ambassade américaine que Kadhafi ne pouvait pas voyager sans une ravissante Ukrainienne, Galina Kolotnitska, qui seule « connaît ses habitudes » (sic). Mais les détails de cette relation originale du Guide avec le corps médical demeurent secrets. Sans doute diffèrent-ils quelque peu de la tragique histoire des infirmières bulgares

« Certains contacts de l’ambassade assurent que Kadhafi et Kolotnitska, 38 ans, entretiennent une relation », dit un autre câble, toujours signé de l’ambassadeur, qui précise également que Kadhafi est « presque obsessivement dépendant d’un petit noyau de personnes de confiance. […] Sans commenter ces rumeurs, un responsable politique ukrainien a confirmé que des infirmières ukrainiennes [elles sont plusieurs sous les ordres de Galina Kolotnitska, NDLR] "voyagent partout avec le leader" ».

Une tente près de "Ground Zero"

Reste que les lubies de Kadhafi posent parfois de sérieux problèmes à son entourage. « Sa détestation des longs-courriers, et son apparente crainte de survoler l’eau a causé des casse-tête logistiques à son personnel » avant l’organisation de sa venue à New York pour l’Assemblée générale des Nations unies, explique un câble diplomatique du département d’État daté du 29 septembre 2009.

Lors de cette visite, le leader libyen s’est vu refuser l’autorisation de planter sa tente à New York et de visiter le site de « Ground Zero », lieu des attentats du 11-Septembre. Selon d’autres documents cités par le NYT, Kadhafi était tellement mécontent de l’accueil américain qu’il avait menacé, en représailles, de ne pas respecter sa promesse de renvoyer en Russie de l’uranium enrichi que son pays possédait. (Avec AFP)

Lire les autres articles du dossier

«Afrique : la bombe WikiLeaks»

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte