Sport

Issa Hayatou accusé d’avoir reçu 100 000 francs en 1995

Issa Hayatou le 13 mai 2010 au Caire.

Issa Hayatou le 13 mai 2010 au Caire. © AFP

Un documentaire diffusé par la BBC lundi soir affirme que trois membres du comité exécutif de la Fifa, dont l’actuel président camerounais de la Confédération africaine de football Issa Hayatou, ont été corrompus entre 1989 et 1999.

À deux jours de la désignation des pays organisateurs des Coupes du monde 2018 et 2022, de nouvelles accusations viennent bouleverser une fois encore la Fifa.

Selon un documentaire diffusé par la BBC, la chaîne de télévision publique britannique, trois membres du comité exécutif, chargé entre autres de désigner le pays hôte du Mondial, auraient reçu de l’argent entre 1989 et 1999.

100 millions de dollars au total

Parmi eux se trouve le président camerounais de la Confédération africaine de football (CAF) Issa Hayatou, membre du comité exécutif de la Fifa depuis 1990. Les auteurs l’accusent d’avoir reçu 100 000 francs français (environ 15 000 euros) de la société de marketing International Sports and Leisure (ISL) en 1995. ISL avait obtenu l’exclusivité des droits pendant plusieurs Coupes du monde avant d’être liquidée en 2001.

L’auteur du documentaire, Andrew Jennings, a obtenu des documents internes de la société selon lesquels 175 versements illégaux représentant 100 millions de dollars (76 400 000 euros) et servant à corrompre plusieurs hauts responsables de la Fifa auraient eu lieu entre 1989 et 1999.

Le patron du football brésilien, Ricardo Teixeira et le président de la Confédération sud-américaine (Conmebol) Nicolas Leoz sont aussi mis en cause. Ricardo Teixeira aurait bénéficié de virements via une société écran, la Sanud, tandis que Nicolas Leoz aurait reçu 730 000 dollars d’ISL.

Les mêmes accusations avaient été faites lundi par le journal suisse Tages-Anzeiger.

La Fifa a réagi mardi matin dans un communiqué indiquant que ces dossiers existaient depuis de « nombreuses années » et que « les autorités suisses compétentes ont enquêté » dessus. « Dans un verdict du 28 juin 2008 la Cour criminelle de Zoug n’a condamné aucun membre de la Fifa. […] L’enquête et l’affaire sont définitivement closes. »

Crise à la Fifa

La BBC accuse en outre un des vice-présidents de la Fifa, Jack Warner, d’avoir tenté – en vain – d’acheter pour 84 240 dollars de billets pour le Mondial 2010 afin de les revendre. Une accusation dont il avait déjà été l’objet dans le passé.

L’ONG Transparency International Suisse a réclamé le report du vote prévu jeudi « jusqu’à ce que toute la lumière soit faite sur les allégations diffusées par la presse ».

Le responsable de la candidature de l’Angleterre pour le Mondial 2018, Andy Anson, a qualifié la diffusion de ce magazine de la série « Panorama », trois jours avant le vote, d’ « anti-patriotique ».

Cette nouvelle affaire intervient moins de deux semaines après la suspension de six membres des instances dirigeantes de la Fifa, dont quatre Africains.

Des journalistes de l’hebdomadaire britannique The Sunday Times les avait piégés en se faisant passer pour des intermédiaires désireux de négocier avec des membres du comité exécutif. Deux Africains siégeant dans cette instance, le Nigérian Amos Adamu, président de l’Union des fédérations ouest-africaines (Ufoa), avaient été écartés. (avec AFP)

 

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte