Politique

Paul Yao N’Dré : « Il n’y a pas de vide juridique » concernant les résultats de la présidentielle

Paul Yao N'Dré se donne sept jours pour proclamer les résultats de la présidentielle.

Paul Yao N'Dré se donne sept jours pour proclamer les résultats de la présidentielle. © D.R.

Le Conseil constitutionnel prend la main dans le processus de proclamation des résultats de la présidentielle ivoirienne. C’est ce qu’a affirmé jeudi Paul Yao N’Dré, président de la plus haute juridiction du pays et proche de Laurent Gbagbo, au cour d’une conférence de presse.

Le président du Conseil constitutionnel, Paul Yao N’Dré, a tenu une conférence de presse à Abidjan, jeudi à 15 heures (locales et GMT) pour rassurer la communauté internationale au sujet de la non proclamation par la Commission électorale indépendante (CEI) des résultats provisoires de la présidentielle ivoirienne dans les délais légaux. Et informer les Ivoiriens que le processus électoral suivait un cours « normal » malgré des « nœuds de discorde » entre des commissaires de la CEI.

Yao N’Dré affirme que le Conseil constitutionnel prend la main sur la suite des événements et, notamment sur la proclamation des résultats provisoires. « Depuis hier mercredi 1er décembre à minuit, le délai imparti à la CEI est expiré. Nous avons écrit au président de la CEI [Youssouf Bakayoko, NDLR] de bien vouloir nous transmettre les résultats de l’élection présidentielle. Il y a un délai de sept jours pour réclamation et requête qui court à partir de ce jour », a-t-il déclaré, en faisant référence aux requêtes en annulation de vote déposées devant la CEI et le Conseil constitutionnel par La majorité présidentielle (LMP) qui soutient Laurent Gbagbo.

"Situation prévue par la loi"

« Il est bon de préciser les rôles, a poursuivi Yao N’Dré. La CEI organise les élections et en proclame les résultats provisoires. Pour cause de divergences portant sur les résultats dans certaines régions, la CEI n’a pas pu donner les résultats provisoires. Le Conseil constitutionnel va vider le contentieux juridique et proclamer les résultats définitifs dans les délais légaux. […] Il n’y a aucun vide juridique, cette situation est prévue par la loi », a-t-il conclu. Essayant d’amadouer la communauté internationale qui multiplie depuis hier les communiqués exhortant la CEI à publier les résultats provisoires.

Abonné(e) au magazine papier ? Activez gratuitement votre compte Jeune Afrique Digital pour accéder aux contenus réservés aux abonnés.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte