Politique

Mohamed el-Baradei pour un boycott de la présidentielle de 2011

| Par
Le Prix Nobel de la paix, Mohamed el-Baradei (à dr.), le 5 juin 2010, au Caire.

Le Prix Nobel de la paix, Mohamed el-Baradei (à dr.), le 5 juin 2010, au Caire. © AFP

Au lendemain d’élections législatives controversées et qui ont confortablement assuré la majorité au parti du président Moubarak, Mohamed el-Baradei réitère son appel au boycott. Mais cette fois, pour la présidentielle de 2011 et sur Facebook.

La vidéo tournée par Mohamed el-Baradei devrait donner des sueurs froides au pouvoir égyptien. Dans un enregistrement diffusé mercredi, l’opposant appelle tout simplement au boycott de l’élection présidentielle de 2011 en Égypte. Et compte-tenu de la tournure catastrophique des dernières législatives, cet appel a toutes les chances d’être suivi.

« L’opposition ne doit former qu’un rang […] et doit annoncer franchement qu’elle va boycotter toute élection présidentielle tant que la Constitution n’a pas été amendée », déclare El-Baradei dans cette vidéo postée sur sa page Facebook. « Je vous demande d’envoyer un message clair au régime [disant] que nous ne participerons pas à cette farce l’an prochain lors de l’élection présidentielle », dit-il à ses sympathisants.

Désobeissance

Le régime et l’opposition doivent comprendre « que nous avons le droit de manifester pacifiquement pour demander le changement. Si nous y sommes contraints, nous aurons recours à la désobéissance civile pacifique », a-t-il ajouté. « J’espère que le régime comprendra que si l’on ne nous permet pas cela, il ne laissera pas au peuple égyptien d’issue […], il y aura de la violence en Égypte, et cela aucun Égyptien ne le souhaite. »

« La répression a des limites », a-t-il averti, alors qu’il avait déjà tenté de fédérer l’opposition sur un boycott des législatives, sans succès. Mais les Frères musulmans, première force d’opposition du pays, et le parti libéral Wafd, première formation d’opposition laïque, se sont tout de même retirés de la course, au second tour, après avoir dénoncé des violences et des fraudes. (Avec AFP)

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3104_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer