Politique

Tiken Jah Fakoly appelle Laurent Gbagbo à « quitter le pouvoir »

La star ivoirienne du reggae, Tiken Jah Fakoly s’est exprimé sur la crise électorale ivoirienne dimanche en appelant le président sortant Laurent Gbagbo à « reconnaître sa défaite et de quitter le pouvoir ».

Mis à jour le 13 décembre 2010 à 12:56

Tiken Jah Fakoly entonne à nouveau son célèbre refrain Quitte le pouvoir. À Bamako, au Mali, où il est exilé depuis la crise de 2002, la star ivoirienne du reggae s’est exprimée sur la situation politique de son pays.

« Il faut être démocrate », a-t-il lancé en conférence de presse. "Tous les candidats ont pu librement faire campagne au Nord, au Sud, à l’Est et à l’Ouest du pays. Ouattara a gagné. Gbagbo doit partir. Il ne faut pas tricher », a-t-il déclaré.

Mise en garde à Ouattara

Le chanteur ivoirien, à appelé à « trouver une porte de sortie » au président sortant. « Nous sommes aujourd’hui dans un village planétaire et quand le monde entier vous parle, vous devez écouter ». a-t-il déclaré. Faisant référence à la condamnation quasi-unanime du coup de force institutionnel de Laurent Gbagbo par la communauté internationale.

« Il y a eu trop de morts en Côte d’Ivoire. Nous ne voulons plus que le sang coule », a-t-il poursuivi.

Pour Tiken Jah Kakoly, Laurent Gbagbo « n’a plus » le soutien de l’armée, il ne lui reste plus que celui de « la télévision [publique] ivoirienne qu’il contrôle ». « Le jour où il ne contrôlera plus la télé, c’est terminé », a-t-il prophétisé.

Mais il a aussi mis en garde le « président élu Alassane Dramane Ouattara » : « Il ne doit pas s’éloigner du peuple. Nous serons là pour toujours dire ce qui ne va pas. »