Société

Diego Garzitto : « Mazembe a bien joué le coup pour arriver en finale »

Le TP Mazembe (TPM, RDC) sera la première équipe africaine à disputer samedi 18 décembre (21 heures) la finale de la Coupe du monde des clubs de football aux Émirats arabes unis, face à l’Inter Milan (Italie) ou Seongnam (Corée du Sud), qui s’affrontent mercredi soir. Diego Garzitto, ancien entraîneur du TPM aujourd’hui à la tête du Wydad Casablanca a analysé pour jeuneafrique.com la victoire des Corbeaux, le 14 décembre, face aux Brésiliens de l’Internacional Porto Alegre (2-0), vainqueurs de l’épreuve en 2006.

Mis à jour le 15 décembre 2010 à 09:30

Jeuneafrique.com : Le Tout Puissant Mazembe a pas mal souffert en première mi-temps…

Diego Garzitto : Oui. Les Congolais ont peut-être manqué de fraîcheur, car ils avaient joué leur quart de finale vendredi face à Pachuca (Mexique, 1-0) alors que les Brésiliens entraient dans la compétition.

Voir l’unique but du match contre Pachuca

Porto Alegre a eu plusieurs occasions assez nettes, et sans son gardien Kidiaba, TP Mazembe aurait pu être mené au score. Les Corbeaux ont joué une première mi-temps de manière prudente et défensive.

La métamorphose de la seconde mi-temps vous a-t-elle surpris ?

Pas vraiment, car les Brésiliens ne savaient plus comment s’y prendre. Mazembe a commencé à prendre confiance, et il a su marquer assez tôt par Kabangu. Mené au score, Porto Alegre a vu sa tâche se compliquer un peu plus, et Mazembe a définitivement assuré le coup en marquant un très joli but à cinq minutes de la fin par Kaluyituka. Globalement, le TPM a bien joué le coup.

Voir les deux buts du TP Mazembe contre Porto Alegre

Quelles sont les points forts de cette équipe ?

Elle a, avec Kidiaba, un super gardien. Derrière, l’équipe défend très bas, elle laisse peu d’espaces derrières. C’est compact, même si elle commet quelques erreurs de marquage. Au milieu, Kabangu et Singuluma font un boulot énorme, en bloquant les couloirs, alors que Bedi et Ekanga ratissent beaucoup de ballons. Et devant, ils ont Kaluyituka, un joueur très adroit. Lamine N’Diaye, l’entraîneur, demande à son équipe de défendre très bas, et c’est un système physiquement exigeant pour les attaquants et les milieux.

Mazembe est-il meilleur sans Trésor Mputo, actuellement suspendu ?

Oui, car c’est un joueur qui a tendance à toujours demander le ballon et à ralentir le jeu. Sans lui, Mazembé joue de manière plus libérée.

Samedi en finale, Mazembe affrontera soit l’Inter Milan, le grand favori, soit les Sud-Coréens de Seongnam Ilhwa…

Il aura ses chances. Bien sûr, si c’est l’Inter Milan et ses stars, ce sera très compliqué, d’autant plus que les Italiens seront plus frais. Attention aussi aux asiatiques, très vifs. Il faudra d’ici là que les joueurs de Mazembe pensent à bien récupérer, car ils disputeront leur troisième match en huit jours.