Société

Bab el-Oued s’embrase contre le coût de la vie

Le quartier de Bab el-Oued à Alger. © AFP

Plusieurs villes d’Algérie ont connu une agitation sociale ces derniers jours. La population proteste contre l’augmentation des prix et le manque de logements sociaux.

Après la Tunisie, c’est au tour de l’Algérie d’être contaminée par le vent de la révolte sociale. Dans le quartier populaire de Bab el-Oued, à Alger, une manifestation a été ponctuée d’incidents entre des jeunes et les forces de l’ordre, mercredi 5 janvier à la tombée de la nuit.

Plusieurs dizaines de manifestants s’étaient rassemblés dans une des principales rues du quartier. « Ils se sont mis à lancer des pierres contre les policiers anti-émeute déployés dans le quartier. Un groupe de jeunes a notamment saccagé un Abribus », a précisé un résident joint par téléphone.

Des barricades de pneus enflammés ont même été érigées par les contestataires, qui entendaient protester contre la flambée des prix.

Subventions insuffisantes

Récemment, certains produits de base tels que l’huile ou le sucre ont vu leur prix monter en flèche. Et pour le ministre du Commerce Mustapha Benbada, cette flambée des prix ne résulte pas seulement des fluctuations des valeurs sur le marché mondial. « Les producteurs et distributeurs de gros ont leur part de responsabilité. Les marges bénéficiaires qu’ils imposent sont exagérées », a-t-il jugé un peu plus tôt.

Ses déclarations ont sans doute contribué à mettre le feu aux poudres, même s’il a aussi assuré que « l’État continuera à subventionner [certains] produits » de base dont le prix ne sera pas augmenté, comme le pain et le lait.

Logements sociaux

C’est en fait toute l’Algérie qui manifeste régulièrement son mécontentement face au coût de la vie, notamment ces derniers temps. Lundi soir, des milliers de jeunes avaient déjà bloqué des routes dans la région de Tipaza pour dénoncer la hausse des prix de l’alimentation et leurs conditions de vie difficiles.

Et fin décembre, des incidents dans plusieurs quartiers périphériques d’Alger ont opposé durant trois jours les forces de l’ordre à des manifestants qui réclamaient de meilleurs logements. La question de l’habitat social fait souvent l’objet de tensions en Algérie.

La poussée démographique – la population a triplé depuis l’indépendance en 1962 – n’a pas été accompagnée d’un regain de construction. L’Algérie compte aujourd’hui 36 millions d’habitants.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte