Politique

Un nouveau marchand ambulant s’immole par le feu à Sidi Bouzid

L'immolation d'un autre vendeur ambulant, le 17 décembre, avait déclenché des manifestations. © AFP

Un marchand ambulant s’est immolé par le feu après s’être aspergé d’essence devant le gouvernorat de Sidi Bouzid samedi 8 janvier. Le 17 décembre dernier, le geste identique de Mohamed Bouazizi, un jeune homme de 26 ans, avait déclenché une vague de contestation violente toujours en cours en Tunisie.

Trois semaines après le geste désespéré de Mohamed Bouazizi, un jeune marchand ambulant de 26 ans qui s’était immolé par le feu devant le gouvernorat de Sidi Bouzid, un autre homme a tenté de se suicider de la même manière. Le drame s’est produit samedi devant le même bâtiment, dans cette ville du centre de la Tunisie, selon une information du quotidien français Le Monde, sur son site Internet.

Lui aussi marchand ambulant, Moncef Ben K., était âgé de 50 ans, marié et père de famille, selon le média français.

Il a été évacué en ambulance et son état est jugé « grave ».

Depuis le 17 décembre, date du geste de Mohamed Bouazizi (qui a succombé à ses blessures mardi) la région de Sidi Bouzid a connu une vague de suicides, dont plusieurs diplômés au chômage, comme de nombreux jeunes dans les environs.

Des mouvements de soutien aux habitants de la région ont eu lieu dans de nombreuses villes du pays. Ces manifestations ont parfois pris un caractère violent et deux manifestants ont trouvé la mort dans des affrontements avec les forces de l’ordre.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte