Politique

Le camp Gbagbo rejette la proposition d’un gouvernement d’union nationale

| Par
L’entourage du président sortant Laurent Gbagbo a rejetté la proposition du camp Ouattara.

L'entourage du président sortant Laurent Gbagbo a rejetté la proposition du camp Ouattara. © AFP

La proposition formulée de gouvernement d’union nationale faite par l’ambassadeur Youssoufou Bamba au camp de Laurent Gbagbo ce lundi a été refusée par les partisans de ce dernier, qui y voient « de la diversion ».

Comme on pouvait s’y attendre, la proposition du camp Ouattara n’a pas fait long feu. Quelques heures après que Youssoufou Bamba, l’ambassadeur de Côte d’Ivoire à l’Organisation des nations unies (nommé par Alassane Ouattara) a évoqué l’éventualité d’un gouvernement d’union nationale, sous l’égide d’Alassane Ouattara, incluant des partisans de Gbagbo, ces derniers l’ont rejetée.

« C’est de la diversion », a déclaré Pascal Affi N’Guessann président du Front populaire ivoirien (FPI, parti de Laurent Gbagbo). « Ce qui est non négociable, c’est la victoire de Laurent Gbagbo, officiellement élu et proclamé, qui gouverne le pays », a-t-il affirmé.

Le préalable Ouattara

La proposition de Youssoufou Bamba semblait déjà vouée à l’échec alors qu’il la prononçait, lundi soir. Très mesuré, il avait simplement affirmé : « Ce que je dis, c’est que M. Ouattara doit être reconnu comme président légitime par M. Gbagbo. […] Et à partir de là, M. Gbagbo n’est pas seul. Il a des partisans, il a des gens compétents dans son parti. Nous sommes prêts à travailler avec eux, dans le cadre d’un large gouvernement d’union. »

À l’ancien président nigérian Olusegun Obasanjo qui s’est rendu à Abidjan du 9 au 11 janvier pour une mission « exploratoire », le président sortant avait déjà déclaré qu’il refusait de céder le pouvoir à son rival, et qu’il demandait toujours un recomptage des voix du scrutin.

Par ailleurs, le médiateur de l’Union africaine (UA), le Premier ministre kényan Raila Odinga, a indiqué qu’il se rendra pour la deuxième fois en Côte d’Ivoire « jeudi ou vendredi ». « Il s’entretiendra d’abord avec le président de la Commission de l’UA Jean Ping mercredi à Nairobi, avant de partir pour la Côte d’Ivoire », a précisé son porte-parole, Dennis Onyango. (Avec AFP)
 

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3102p001_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer