Médias

Quand Canal Plus s’invite dans le face-à-face Gbagbo-Ouattara

Le combat Gbagbo-Ouattara se joue aussi dans les médias français. © Reuters

L’interview du président sortant Laurent Gbagbo, qui a été diffusée mercredi soir sur Canal +, suscite un vent de polémique à Abidjan. Pour couper court aux suspicions de parti pris, la chaîne française a décidé d’enregistrer également un entretien avec Alassane Ouattara.

En dépêchant en Côte d’Ivoire son présentateur-vedette Michel Denisot, de l’émission phare Le Grand Journal, pour une interview exclusive du président sortant Laurent Gbagbo, le groupe français Canal + ne s’attendait pas à être la cible d’une vive polémique. De nombreuses voix se sont élevées dans la presse ivoirienne pour dénoncer le « parti pris » de la chaîne cryptée – en clair son choix de n’interroger qu’un seul président là où, en réalité, il y en a deux proclamés : Laurent Gbagbo et Alassane Ouattara.

Pis, la venue de Michel Denisot à Abidjan quelques jours seulement après les avocats Jacques Vergès et Roland Dumas a éveillé des soupçons sur les réseaux qui sont – ou pas – intervenus dans la décision de la chaîne. Laquelle joue pourtant la carte de la prudence dans le traitement de l’actualité ivoirienne. « Nous nous sommes plusieurs fois autocensurés sur des reportages concernant la crise postélectorale… Officiellement, c’était pour ne pas mettre en danger la vie des ressortissants français », confie une source proche de la direction de Canal +.

Vil marchandage ?

Surtout, la polémique est alimentée par le fait que les chaînes d’information France 24 et TV5 Monde sont diffusées localement via le bouquet de Canal + Afrique. Et ces médias sont interdits jusqu’à nouvel ordre par le camp Gbagbo. De là à voir dans la présence de Denisot à Abidjan un vil marchandage entre la chaîne et le président sortant – pour la levée de l’interdiction en échange d’une interview -, il n’y a qu’un pas qu’on a vite fait de franchir du côté de Ouattara.

Canal + a-t-elle pris conscience de cette délicate situation ? Aux dernières nouvelles, la chaîne a finalement décidé de réaliser, jeudi 13 janvier, une interview de Ouattara, qui est le président élu et reconnu par la communauté internationale. Mais aucun journaliste de Canal + ne se rendra à l’hôtel du Golf. L’interview sera enregistrée en duplex depuis Paris, pour une diffusion prévue dans la soirée de jeudi. Preuve que le combat Gbagbo-Ouattara se joue aussi dans les médias français, tant critiqués à Abidjan.

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte