Sport

Mauvaise passe pour Dieumerci Mbokani

Dieumerci Mbokami à l'entraînement, le 17 mars 2010.

Dieumerci Mbokami à l'entraînement, le 17 mars 2010. © AFP

Acheté 7 millions d’euros au Standard Liège (Belgique) l’été dernier, Dieumerci Mbokani est sur le point de quitter Monaco, où il ne s’est pas imposé. Robert Nouzaret, le sélectionneur de la RDC qui a décidé de ne plus le convoquer en équipe nationale après les écarts disciplinaires du joueur, n’est pas surpris par cette situation décevante.

Le changement d’entraîneur du FC de Monaco ne devrait pas changer la donne. L’attaquant congolais Dieumerci Mbokani (16 sélections, 6 buts) avait annoncé ses intentions de départ quelques jours avant que Guy Lacombe ne soit remercié après une piteuse élimination en Coupe de France face à Chambéry (CFA 2), le 8 janvier.

Écarté du groupe,  Mbokani n’a pas pris part à ce match. « Monaco me pousse dehors, alors que ce n’est pas seulement moi qui ne marche pas bien, mais tout le club. Ce n’est pas seulement à cause de moi si l’équipe fait des matchs nuls », avait expliqué Mbokani, le 6 janvier, lors d’une conférence de presse.

Avec un seul but (à Lorient le 25 septembre dernier lors d’une défaite 1-2) et dix matchs en Ligue 1, le Kinois n’a jamais confirmé sa réputation de buteur. Renommée pourtant largement méritée en RDC, au TP Mazembe (67 buts inscrits), puis en Belgique, et notamment au Standard Liège (47 buts inscrits en trois saisons). C’est chez les Liégeois que Monaco était allé le débaucher en juin dernier, moyennant un joli chèque de 7 millions d’euros.

Suivi par Everton (Angleterre), Mbokani (25 ans) semble de plus en plus proche d’Hoffenheim (Allemagne), même si, dans l’entourage du club anglais, on affirme que Laurent Banide, le successeur de Lacombe, pourrait relancer l’ancien attaquant de Mazembe. « Il l’observe à l’entraînement et il prendra une décision en fonction de ce qu’il a vu », glisse un membre de Monaco. Mais certains dirigeants monégasques, dont le directeur sportif Marc Keller, ne souhaitent pas particulièrement se séparer de Mbokani.

Nouzaret "n’en veut plus"

Si un homme n’est vraiment pas étonné de l’échec de Mbokani en France, c’est Robert Nouzaret, le sélectionneur de la RDC. «Je ne le convoquerai plus, c’est terminé. Il n’était pas venu pour le match amical en Égypte (3-6) en août. Après la rencontre face au Sénégal (2-4) à Lubumbashi en septembre, il avait sauté le repas en commun, sans autorisation de ma part, pour aller voir Moïse Katumbi, son ancien président de Mazembé, et je l’avais privé du match au Cameroun (1-1) le mois suivant », explique-t-il.

« J’avais décidé de lui redonner une chance pour le match amical contre le Mali (1-3) en novembre. Il n’est pas venu, alors qu’il avait dit à Monaco qu’il rejoignait sa sélection. Il m’a pris pour un con, je n’en veux plus, même s’il devait marquer 50 buts d’ici à la fin de la saison. J’ai des joueurs qui m’apportent beaucoup plus que lui », poursuit Nouzaret sur un ton catégorique.

Herita Ilunga, le défenseur de West Ham (Angleterre) et des Léopards avait pourtant prit fait et cause pour l’ancien liégeois. « Dieumerci est un bon joueur. Nous avons besoin de lui en sélection», avait-il expliqué. Une plaidoirie n’a visiblement pas attendri Nouzaret…

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte