Culture

Décès d’Édouard Glissant, le « tout-monde » en deuil

| Par Jeune Afrique
Le poète antillais Édouard Glissant est mort à Paris à l'âge de 82 ans.

Le poète antillais Édouard Glissant est mort à Paris à l'âge de 82 ans. © Capture d'écran

Le grand poète antillais, Édouard Glissant, chantre de la diversité et du métissage, est mort ce jeudi 3 février 2010 à Paris à l’âge de 82 ans.

Prix Renaudot pour La Lézarde en 1958, le poète antillais était l’une des figures majeures de la scène intellectuelle française contemporaine. Il a été à l’origine d’une pensée novatrice sur la condition de l’homme à l’ère de la mondialisation et du nomadisme.

Son dernier ouvrage La Terre le feu l’eau et les vents (Galaade Éditions, 352 pages, 24 euros) est une anthologie de la poésie mondiale de tout temps où cohabitent Nazim Hikmet, Dante, Tchicaya U’Tam Si, Rimbaud et d’autres grandes voix du « tout-monde ». Et selon un ordre ni logique ni chronologique, mais selon des « rapports d’énergie, des apaisements et des somnolences, des fulgurations de l’esprit et de lourdes et somptueuses cheminaisons de la pensée ».

 

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3095_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte