Politique

L’opposant gabonais Mba Obame devra « répondre de ses actes » devant la justice

Mis à jour le 28 février 2011 à 16:57

Le gouvernement gabonais a annoncé que l’opposant André Mba Obame pourrait faire l’objet de poursuites judiciaires pour s’être autoproclamé président du Gabon fin janvier. Il est sorti dimanche du siège du Pnud à Libreville, où il était réfugié depuis plus d’un mois.

Libreville n’est pas prêt à passer l’éponge. Alors que l’opposant André Mba Obame a quitté dimanche le siège du Programme des Nations-unies pour le développement (Pnud) dans la capitale gabonaise, où il s’était réfugié après s’être autoproclamé président, le gouvernement fait savoir que ses actes ne demeureront pas impunis.

« Le gouvernement de la République tient à rappeler fermement que le Gabon est un État de droit, a-t-il fait savoir dans un communiqué diffusé dans le journal L’Union ce lundi. Par conséquent, Mba Obame et les autres compatriotes ayant porté atteinte à l’ordre public par leurs agissements subversifs et illégaux demeurent à la disposition de la justice gabonaise devant laquelle ils devront répondre de leurs actes » sans préciser les chefs d’accusation qui pourraient être retenus contre lui.

Le secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon avait dépêché une mission technique à Libreville conduite par Sammy Kum Buo, directeur de la division Afrique au secrétariat général, rappelle le gouvernement.

Mba Obame ne baisse pas les bras

« Faisant montre une fois de plus de sa magnanimité et de son esprit d’ouverture et de construction, le président [Bongo] a donné une suite favorable à la requête de l’ONU […] les membres du groupe (Mba Obame) sont sortis du siège du Programme des Nations unies à Libreville », poursuit le texte.

Après plus d’un mois dans ce bâtiment, André Mba Obame et son « gouvernement » (une trentaine de personnes de son entourage) et des cadres de son parti l’Union nationale avaient fini par sortir dimanche.

« On n’avait pas vocation à s’éterniser au Pnud. Nous voulions attirer l’attention des Nations unies sur la situation au Gabon », a déclaré Mba Obame samedi.

André Mba Obame, un ancien baron du régime gabonais passé à l’opposition après la mort d’Omar Bongo Ondimba en 2009, se dit vainqueur du dernier scrutin présidentiel au cours duquel il avait été officiellement défait par Ali Bongo Ondimba.

Fin janvier 2011, il s’était autoproclamé président élu du Gabon, sur sa chaîne de télévision privée, formant même son « gouvernement ».

Malgré sa sortie du Pnud, André Mba Obame ne baisse pas les bras : « Nous continuons notre combat, a-t-il déclaré après sa sortie. Je me considère toujours comme le président élu du Gabon. »