Politique

Mali : en créant son propre parti, Cheikh Modibo Diarra vise la présidentielle de 2012

Le président du RPDM et de Microsoft Afrique, Cheick Modibo Diarra. © Sipa

L’astrophysicien malien a lancé son propre parti dimanche dernier à Bamako. Et il ne cache pas ses intentions de succéder à Amadou Toumani Touré lors de la présidentielle de 2012.

Cheikh Modibo Diarra n’a plus la tête dans les étoiles. Après plusieurs années à essayer de surnager dans les méandres de la politique malienne, le célèbre astrophysicien malien s’est résolu à construire sa propre pirogue, le Rassemblement pour le développement du Mali (RPDM). Avec un objectif ambitieux, et désormais officiel : le palais de Koulouba, dès l’élection présidentielle de 2012.

Pas uniquement pour les "professionnels"

« Je me lance dans la politique. Tout Malien doit penser à l’élection présidentielle de 2012. C’est l’avenir du pays qui se joue. La politique ne doit pas seulement être une affaire de professionnels. Bien sûr mon parti pense à 2012 », a répondu l’ancien chef de projet de la Nasa dimanche soir à une question sur sa candidature à la présidentielle.

Diarra, qui réunissait dimanche ses partisans au Centre international de conférence de Bamako (CICB) pour lancer son parti (créé en novembre 2010), a indiqué que les « clubs de soutien » à son projet devenaient nombreux sur le territoire national. « Je crois que l’éducation doit rester le pilier du développement de notre pays, il faut réorganiser ce secteur », a déclaré le président de Microsoft Afrique, qui a également été le premier président de l’Université virtuelle africaine, basée au Kenya. Il l’avait quittée en 2005 pour cofonder l’université numérique francophone mondiale. (Avec AFP)

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte