Politique

Réunion de l’UA : Gbagbo se fait remplacer par Affi N’Guessan, Ouattara attendu

| Par
Laurent Gbagbo a désigné Pascal Affi N’Guessan pour le représenter à Addis-Abeba.

Laurent Gbagbo a désigné Pascal Affi N'Guessan pour le représenter à Addis-Abeba. © Kambou Sia / AFP

La réunion du panel de chefs d’État de l’UA sur la crise ivoirienne, prévue jeudi prochain à Addis-Abeba, devrait se dérouler sans Laurent Gbagbo mais en présence d’Alassane Ouattara. Que peut-il sortir de cette rencontre, alors que la Côte d’Ivoire semble s’enfoncer chaque jour un peu plus dans le chaos ?

Mis à jour à 18h58.

Selon son entourage, Laurent Gbagbo n’assistera pas personnellement à la réunion prévue jeudi à Addis-Abeba, qui doit se dérouler avec le panel de chefs d’État de l’Union africaine (UA) sur la crise postélectorale ivoirienne et les présidents du Conseil de paix et de sécurité (CPS) de l’organisation. Le président sortant devrait être remplacé par Pascal Affi N’Guessan, président du Front populaire ivoirien (FPI). « M. Affi a quitté Abidjan en compagnie d’Alcide Djédjé [ministre des Affaires étrangères de M. Gbagbo, NDLR] », a indiqué Éric Ané, conseiller en communication de Pascal Affi N’Guessan.

Méfiant, Laurent Gbagbo ne s’aventure pas en dehors de la Côte d’Ivoire « en raison de la dégradation de la situation sécuritaire interne », a ajouté Ané. De son côté, le président élu Alassane Ouattara, retranché au Golf Hotel d’Abidjan, a accepté l’invitation. Autre personnalité conviée, Paul Yao N’Dré, le président du Conseil constitutionnel, n’a quant à lui pas encore dévoilé ses intentions. Il n’a cependant pas été vu à l’aéroport avec MM. Affi et Djédjé.

Manifestations de femmes et morts à Treichville

Les cinq chefs d’État africains du panel doivent prendre des décisions « contraignantes » d’ici fin mars pour trouver une issue à la crise, mais ils se retrouveront dès mercredi à Addis-Abeba pour « finaliser les positions qu’ils doivent présenter au CPS jeudi », a-t-on appris auprès de l’UA, alors que la situation sécuritaire est toujours aussi critique dans le pays. Au point que les craintes d’un retour à la guerre civile en Côte d’Ivoire sont partagées par tous les observateurs et par l’ONU.

Plusieurs milliers de femmes pro-Ouattara ont manifesté mardi dans l’intérieur du pays et à Abidjan, à l’occasion de la Journée internationale de la femme, pour dénoncer la mort de sept manifestantes le 3 mars à Abobo, après la répression des forces fidèles à Laurent Gbagbo. Dans le quartier populaire de Koumassi (sud d’Abidjan), plus d’un millier de femmes, la plupart vêtues de blanc et avec un bandeau rouge autour de la tête, ont également marché dans le calme, en chantant. « Nous n’allons pas cesser de manifester jusqu’à ce que Laurent Gbagbo parte », a assuré une organisatrice. Mais à Treichville, des tirs nourris ont été entendus dès la fin d’une manifestation pacifique de même nature. La répression de jeunes ayant attaqué les forces de l’ordre peu après aurait fait au moins quatre morts dont une femme, vraisemblablement victime d’un tir perdu.

Crise humanitaire à l’Ouest

Dans l’Ouest du pays, la situation restait tendue après les combats des derniers jours. Des éléments des Forces nouvelles (FN) se sont affrontés lundi aux miliciens et aux forces armées de Gbagbo vers la ville de Blolékin. Dimanche, les FN avaient pris Toulépleu, à quelques dizaines de kilomètres de là, près du Liberia.

À la frontière, la situation humanitaire est extrêmement difficile. Les violences dans l’Ouest ont fait fuir depuis fin 2010 quelque 75 000 Ivoiriens vers le Liberia, dont la moitié depuis fin février, a alerté le Haut-Commissariat de l’ONU pour les réfugiés. « Des familles entières » traversent désormais la frontière alors qu’en décembre, au début de la crise, la majorité des réfugiés étaient des « femmes et des enfants », affirme l’agence onusienne. (Avec AFP)

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

3098_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte