Politique

Un attentat meurtrier fait cinq morts dans la région de Djelfa en Algérie

| Par
Opération de ratissage de l’armée à Aït Yahia Moussa, au sud de Tizi-Ouzou (image d’illustration).

Opération de ratissage de l'armée à Aït Yahia Moussa, au sud de Tizi-Ouzou (image d'illustration). © DR

Cinq personnes sont mortes dans un attentat non revendiqué près de Djelfa à environ 300 km au sud d’Alger.

L’Algérie a connu mardi son attentat le plus meurtrier depuis cinq mois dans la région de Djelfa, située à environ 270 kilomètres au sud d’Alger. Cinq personnes ont été tuées dans leur véhicule par une bombe artisanale déclenchée sur leur passage, d’après la presse algérienne.

Parmi les personnes tuées, trois faisaient partie de la même famille.

Représailles au lendemain de la mort d’Abou Tourab ?

L’explosion s’est produite sur une petite route de Selmana, près de Djelfa, le chef-lieu de la Wilaya.

L’attentat n’a pas été revendiqué pour l’instant.

Selon la presse algérienne, l’armée avait tué la veille (lundi soir) un chef d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) : Mourad Bouher alias Abou Tourab. L’opération a été menée à Bordj Menaïel, dans l’ouest de la Kabylie.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3096_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte