Politique

Présidentielle béninoise : des résultats provisoires prédisent un second tour Yayi – Houngbédji

Selon des résultats non-officiels donnés par la presse béninoise, Boni Yayi et Adrien Houngbédji prendraient la tête du premier tour de l’élection présidentielle. Si la tendance est confirmée, ils pourraient s’opposer lors d’un second tour.

Mis à jour le 14 mars 2011 à 15:52

Adrien Houngbédji et Boni Yayi pourraient s’affronter au second tour de la présidentielle. © AFP/Montage J.A.com

Selon un échantillon de bulletins déjà dépouillés lundi 14 mars, au lendemain du premier tour de l’élection présidentielle au Bénin, le président sortant Boni Yayi pourrait affronter son principal rival, Adrien Houngbédji, lors d’un second tour.

Plusieurs journaux béninois ont publié des résultats partiels et provisoires non-officiels, qui permettent d’esquisser les grandes tendances de ce scrutin deux fois reporté et qui opposait quatorze candidats. Les résultats officiels ne seront connus que dans plusieurs jours et diront s’il faut organiser un second tour.

Selon le quotidien national Le Matinal, le chef de l’État sortant Boni Yayi aurait remporté plus de 262 000 voix dans 28 régions, contre environ 172 000 pour Adrien Houngbédji.

Le journal La Fraternité donne lui l’avance à Adrien Houngbédji dans la capitale Cotonou. Et dans Le Matin, on peut lire qu’Adrien Houngbédji devancerait Yayi Boni dans 57 régions, avec 158 000 voix contre 118 000 selon des résultats encore partiels.

Dysfonctionnements

Ces résultats sont à prendre avec précaution, le dépouillement complet pouvant faire basculer les tendances. Ils proviennent par ailleurs en grande partie du sud du pays, d’où est originaire Adrien Houngbédji. Abdoulaye Bio-Tchané, troisième « grand » candidat de cette élection, semble quant à lui assez largement devancé par ses deux concurrents.

Le quinquennat de Boni Yayi s’achève le 6 avril et un nouveau président doit être proclamé avant cette date. Mais le scrutin a été reporté deux fois en raison de dysfonctionnements dans son organisation. Le Bénin utilisait pour la première fois un processus d’inscription en ligne sur les listes électorales. Boni Yayi s’est excusé dimanche pour les « erreurs » survenues. L’opposition avait déclaré que plus d’un million d’habitants avaient été tenus à l’écart du scrutin, un chiffre contesté.

Adrien Houngbédji, avocat de 69 ans qui convoite la présidence depuis vingt ans, a critiqué le déroulement du vote. « C’est l’heure de la victoire, la victoire de notre peuple sur ceux qui ont tenté de l’empêcher d’user de son droit de vote. J’appelle ceux qui n’ont pas encore voté de sortir le faire pour sanctionner le régime en place », a-t-il dit ce dimanche.  (avec AFP)