Politique

Algérie : rencontre avec les organisateurs de la « marche des jeunes » du 19 mars

Des manifestants sur le toit d'une maison à Alger le 16 mars 2011. © AFP

Ils sont jeunes, diplômés et parfois au chômage. Sur Facebook, ils ont lancé un appel à manifester le 19 mars pour protester contre leurs conditions de vie. Et pour faire taire les médisances à leur encontre, ils ont choisi d'apparaître au grand jour dans une vidéo mise en ligne ce jeudi 17 mars.

Avec son groupe d’amis, Hassan a promené toute la nuit sa caméra dans les rues d’Alger pour réaliser une vidéo. L’objectif du film est simple : démontrer que les initiateurs de la marche du 19 mars ne sont pas manipulés et que leur appel à manifester samedi 19 mars, diffusé sur Facebook, a bien été reçu cinq sur cinq par la jeunesse d’Alger.

« Il fallait absolument démentir les rumeurs qui étaient distillées à notre encontre. Depuis le lancement de notre initiative sur Facebook, on nous a accusé d’être des agents à la solde du pouvoir, ou encore des militants de partis politiques. Certains nous ont même accusé d’être confortablement installés à l’étranger, en France notamment. Nous avons voulu sortir de l’anonymat pour mettre un terme à cette crise de paranoïa », explique Hassan.

"Embarqués dans la même galère"

À 28 ans, ce diplômé en statistiques n’a toujours pas réussi à trouver du travail. « Je chôme, comme des millions de jeunes. Nous sommes tous embarqués dans la même galère. Aujourd’hui, je suis convaincu que les gens qui gouvernent ce pays n’ont plus aucune solution à nous proposer. Nous devons être maître de notre destin », affirme-t-il.

Khaled, Samy et Samir, bien qu’ayant chacun un emploi stable, partagent le même point de vue. Cette bande d’amis constitue le noyau dur du collectif d’organisation de la marche du 19 mars. Ils se tiennent en alerte maximale, à moins de quarante-huit heures de la manifestation qui doit débuter à la grande poste pour aboutir à El-Mouradia, le quartier où se situe le siège de la présidence de la République. « Nous voulons dire cessez el hogra (l’exclusion), cessez la corruption, la désinformation, l’oppression, cessez de malmener nos étudiants, ainsi que tout le secteur de l’éducation qui représente l’avenir de l’Algérie », peut-on lire sur le mur Facebook de la « Marche des Jeunes du 19 mars ». Une date qui est est loin d’être fortuite. Elle  marque la fin de la guerre d’Algérie.

Retrouver ici l’appel à manifester, sur Facebook.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte