Politique

Génocide rwandais : un ancien dignitaire condamné à perpétuité

| Par Jeune Afrique
Mémorial du génocide à Nyamata, au Rwanda, le 27 février 2004.

Mémorial du génocide à Nyamata, au Rwanda, le 27 février 2004. © AFP

Suspecté d’avoir participé aux massacres de centaines, voire de milliers de civils tutsis lors du génocide de 1994, Jean-Baptiste Gatete a été reconnu coupable par le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR). Cet ancien haut fonctionnaire est condamné à perpétuité.

Le Tribunal pénal international pour le Rwanda a annoncé son premier verdict de l’année à Arusha, dans le nord de la Tanzanie. « La chambre condamne Jean-Baptiste Gatete à une peine unique d’emprisonnement à vie » pour génocide et extermination, a déclaré la juge-présidente pakistanaise, Khalida Rachid Khan.
 
Le tribunal a conclu à la responsabilité de Gatete dans trois massacres successifs de Tutsis, soit le meurtre de « centaines voire de milliers de civils tutsis », selon la juge. Le premier remonte au 7 avril 1994 dans le secteur Rwankuba, avant celui du 11 avril à l’église paroissiale de Kiziguro, dans sa localité natale de Murambi (préfecture de Byumba), où les personnes tuées ont été jetées dans une fosse commune (le jugement souligne que certains Tutsis ont été forcés de porter les corps vers la fosse avant d’être également mis à mort). Et enfin, le troisième perpétré 12 avril à l’église paroissiale de Mukarange, dans la commune de Kayonza (préfecture de Kibungo) où, en plus des ordres donnés, Gatete a armé les tueurs. « Les fusils et grenades apportés par Gatete et d’autres autorités ont été un facteur décisif dans le succès de l’attaque » contre les Tutsis, note le jugement.
 
Vêtu d’un costume noir, cet ingénieur agronome de formation aux cheveux gris, est resté impassible pendant la lecture du jugement. En avril 1994, quand le génocide éclate, Jean-Baptiste Gatete est directeur au ministère de la Famille et de la Promotion féminine. Cet ex-dignitaire rwandais avait auparavant dirigé d’une main de fer sa commune natale de Murambi, à l’est du pays. (avec AFP)
 

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA309_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte