Archives

Veolia contre-attaque au Maroc

En scandant « Veoli = Verolia » lors des récentes manifestations dans les principales villes du Maroc, des Marocains ont poussé la multinationale française à riposter contre les accusations d’abus de position dominante.

Mis à jour le 14 avril 2011 à 10:11

Pour Patrice Fonlladosa, délégué Afrique – Moyen-Orient de Veolia, les slogans et pancartes mettant en cause son entreprise pour les tarifs élevés d’eau et d’électricité à Tanger et Rabat lors des manifestations des 20 février et 20 mars, « ne sont pas sans rapport avec l’implantation récente du mouvement altermondialiste français Attac au nord Maroc ».

Selon lui, la grille tarifaire aurait pu changer plus tôt : « Dès 2007, nous avons souhaité procéder à la révision quinquennale, qui arrivait alors à échéance. Nous trouvions excessifs les tarifs pour les foyers aux revenus les plus bas. Mais l’ancienne mairie de Tanger, dirigée par Samir Abdelmoula, n’a jamais rien voulu savoir ».

Patrice Fonlladosa est très remonté contre l’ex-édile de la capitale du Nord, qu’il envisage d’attaquer en justice pour ses « diatribes » et « déclarations erronées » à propos de la gestion du contrat dans la ville de Tanger.