Politique

Côte d’Ivoire : Laurent Gbagbo a été transféré dans un lieu « bien sécurisé »

Lors d’une conférence de presse, le président ivoirien Alassane Ouattara a indiqué que Laurent Gbagbo avait quitté le Golf Hôtel pour un endroit « bien sécurisé » dans le nord du pays. Par ailleurs, il a exprimé son intention de s’installer prochainement au palais présidentiel.

Mis à jour le 13 avril 2011 à 16:37

Mis à jour à 17h33.

Comme un petit problème de communication au Golf Hôtel, entre l’Onuci et le gouvernement d’Alassane Ouattara. Après avoir annoncé mardi soir que Laurent Gbagbo avait été transféré dans un « lieu tenu secret », l’ONU avait finalement démenti quelques heures plus tard cette information… qui, si elle était peut-être prématurée, s’est avérée au final exacte.

Visiblement, les Nations unies, dont la police assure la sécurité du président sortant depuis son arrestation le 11 avril, avaient grillé la politesse à Alassane Ouattara, qui s’est exprimé mercredi matin lors d’une conférence de presse. « À l’heure où je vous parle, M. Laurent Gbagbo n’est plus à l’hôtel du Golf, il est en Côte d’Ivoire, bien sécurisé », a déclaré le nouveau président ivoirien, sans révéler la localisation du président déchu. « M. Laurent Gbagbo est un ancien chef d’État, on doit le traiter avec considération », a-t-il ajouté.

« L’hélicoptère transportant Laurent Gbagbo a décollé à 12 h 40 [locales et GMT], direction le nord du pays », a indiqué un peu plus tard Hamadoun Touré, le porte-parole de l’Onuci, sans plus de précision.

Autopsie sur le corps de Désiré Tagro

Mardi soir, le gouvernement ivoirien avait annoncé que Laurent Gbagbo et certains proches étaient assignés à résidence « en attendant l’ouverture d’une enquête judiciaire ». Mais celle-ci n’est pour l’instant pas une priorité pour l’équipe de Guillaume Soro, qui s’attache d’abord à sécuriser le territoire et à relancer l’économie.

Enfin, Alassane Ouattara a promis de s’installer « dans les tous prochains jours » au palais présidentiel, apparemment préservé des frappes de l’Onuci et de Licorne. De son côté, Guillaume Soro a ordonné qu’une autopsie soit pratiquée sur le corps de l’ancien ministre de l’Intérieur Désiré Tagro, décédé mardi matin dans une clinique d’Abidjan après avoir été arrêté avec le président sortant. Objectif : déterminer si Tagro s’est suicidé, comme le prétendent certaines sources diplomatiques, où s’il a été assassiné par les Forces républicaines de Côte d’Ivoire (FRCI), comme l’affirme le camp Gbagbo.