Politique

L’Algérie dément apporter de l’aide aux pro-Kadhafi, selon Juppé

Mis à jour le 19 avril 2011 à 21:42

Le ministre algérien des Affaires étrangères, Mourad Medelci, a eu lundi un entretien téléphonique avec son homologue français Alain Juppé. Selon ce dernier, le chef de la diplomatie algérienne a démenti que son pays ait apporté de l’aide militaire au régime de Mouammar Kadhafi.

C’est ce qui s’appelle une mise au point diplomatique. Selon le ministre français des Affaires étrangères Alain Juppé, son homologue algérien lui a affirmé qu’Alger n’aidait pas Mouammar Kadhafi dans la guerre impitoyable qu’il mène contre les insurgés libyens.

« J’ai eu un entretien très cordial avec mon homologue. Je lui ai dit "voilà, il y a des informations qui circulent selon lesquelles Kadhafi aurait reçu plusieurs centaines de véhicules armés et transportant des munitions en provenance d’Algérie », a-t-il déclaré lors d’une rencontre avec l’Association de la presse diplomatique française. Avant d’ajouter : « Je lui ai posé la question et il m’a assuré que (…) ce n’était pas vrai ».

Pas de précision du côté d’Alger

Le communiqué diffusé un peu plus tôt par l’agence de presse algérienne APS ne mentionnait pas cet aspect de la discussion. Le ministère algérien des Affaires étrangères annonce que le chef de la diplomatie algérienne, Mourad Medelci, « s’est entretenu lundi au téléphone avec son homologue français, Alain Juppé ».

Un entretien qui a porté sur « l’état et les perspectives de développement des relations bilatérales algéro-françaises ainsi que sur la situation qui prévaut au niveau de la région du Maghreb », précise simplement le communiqué. Le gouvernement algérien avait déjà démenti les accusations portées par les rebelles libyens contre Alger, soupçonnée de soutenir Kadhafi. (avec AFP)