Société

Attentat à Marrakech : 14 morts et la crainte de l’acte d’un kamikaze

Mis à jour le 28 avril 2011 à 15:39

Une importante déflagration a secoué le centre-ville de Marrakech jeudi à la mi-journée. Elle aurait fait 14 morts, dont trois Marocains et 11 étrangers, selon une source médicale. Plusieurs sources officielles ont affirmé que l’explosion était d’origine criminelle. L’acte pourrait avoir été commis par un kamikaze. Le roi Mohammed VI a ordonné une enquête rapide et transparente sur l’attentat.

Une violente explosion a retenti sur la place Djemaa el Fna, lieu très touristique du centre-ville de Marrakech, jeudi à la mi-journée. Le bilan est lourd : au moins 14 personnes ont été tuées et 20 autres ont été blessées. Selon une source médicale, trois Marocains et 11 étrangers figurent parmi les victimes. La chaîne publique de la télévision marocaine 2M indique que l’explosion aurait fait 15 morts, dont six Français.

D’après les premiers indices, il s’agit d’une explosion d’origine criminelle, indiquent plusieurs sources officielles marocaines. « C’est bien un attentat, a confirmé le porte-parole du gouvernement et ministre de la Communication Khalid Naciri sur France 24. Les conclusions auxquelles nous sommes parvenus nous permettent de l’affirmer sans hésitation ».

« Il s’agit d’un acte terroriste, un acte criminel délibéré », a-t-il répété à l’AFP, avant d’ajouter : « Le Maroc est confronté aux mêmes menaces qu’en mai 2003 et il y fera face avec la diligence et volontarisme. » Les attentats de Casablanca menés par des extrémistes islamistes, le 16 mai 2003, avaient fait 45 morts, dont 12 kamikazes. « Le Maroc est une démocratie matûre et rien ne détournera notre attention de cet objectif », a encore décaré le ministre.

Le lieu de l’explosion rend l’hypothèse terroriste crédible : il s’agit du café Argana, très prisé des nombreux touristes à Marrakech, mais qui est également fréquenté par des jeunes Marocains. Les victimes sont des clients et des employés de l’établissement, voisin de la mosquée el-Bahja, selon l’agence Reuters.

Kamikaze ?

Il pourrait s’agir de l’acte d’un kamikaze, selon un fonctionnaire de la préfecture de Marrakech, qui s’appuie sur le fait que « des clous » ont été trouvés dans l’un des corps. Le roi du Maroc Mohammed VI a ordonné une enquête rapide et transparente sur l’attentat.

Explosion at Cafe Argana in Marrakech. Word is that it was a ... on Twitpic

L’agence britannique Reuters avait affirmé, peu après l’accident, que des bonbonnes de gaz en feu étaient à l’origine de l’explosion. Un photographe de Reuters a affirmé que les secours étaient intervenus et évacuaient les victimes aux alentours de 13h30.