Politique

Algérie : nouvel échec d’une manifestation des étudiants à Alger

Nouvelle tentative de protestation pour les étudiants algériens en colère… Et nouvel échec pour ces jeunes qui réclament une revalorisation de leurs diplômes.

Par
Mis à jour le 2 mai 2011 à 17:29

Un rassemblement d’une centaine d’étudiants s’est formé lundi dans le centre de la capitale de l’Algérie. Mais ceux-ci, qui réclamaient une revalorisation des diplômes et un changement de système, ont été violemment dispersés par les forces de l’ordre.

Aux cris de « pouvoir assassin », « à bas la répression », « y en a marre de ce pouvoir », les jeunes descendaient la rue Didouche Mourad (ancienne rue Michelet) en direction de la Grande Poste, leur lieu de rendez-vous traditionnel, quand ils ont rapidement été bloqués par un solide dispositif de sécurité.

Neuf blessés, dont trois policiers

Mis en place dès les premières heures de la matinée, celui-ci recouvrait tout le centre-ville. Des blindés et quelque 200 policiers armés de bâtons et boucliers, étaient là pour rappeler que les marches sont interdites à Alger. Neuf personnes ont été blessées, dont trois policiers, quand les jeunes ont voulu forcer le barrage de police. Les étudiants ont dû renoncer à leur désir de se rendre vers le palais du gouvernement.

Une fumée noire très dense s’est par ailleurs élevée en fin de matinée du dernier étage d’un lycée attenant à l’université, entraînant l’évacuation des élèves, tandis que les pompiers arrivaient en trombe pour maîtriser le feu. Une enquête a été ouverte sur l’incident.

Le climat étudiant et scolaire est tendu : plusieurs manifestations ont déjà été organisées ces dernières semaines et ont été réprimées de façon musclée, notamment le 12 avril dernier. (avec AFP)