Politique

Côte d’Ivoire : Ouattara prête serment comme président

Alassane Ouattara à Abidjan, le 28 avril 2011.

Alassane Ouattara à Abidjan, le 28 avril 2011. © Issouf Sanogo/AFP/Archives

La prestation de serment de Alassane Ouattara a suivi d'une journée sa proclamation comme président de Côte d'Ivoire par le Conseil constitutionnel. Parallèlement, l'audition de Laurent Gbagbo par la justice ivoirienne a été une nouvelle fois reportée.

Mis à jour à 21h31.

Cinq mois après le début de la crise postélectorale ivoirienne, le président élu Alassane Ouattara a enfin prêté serment oralement, debout, la main droite levée, devant Paul Yao N’Dré, le président du Conseil constitutionnel de Côte d’Ivoire qui l’avait proclamé président la veille. Étaient présents au quartier du Plateau (Abidjan), dans le palais présidentiel où avait lieu la cérémonie, les membres du gouvernement, des diplomates mais aussi des représentants des forces  armées, des partis politiques et de la société civile.

« Devant le peuple souverain de Côte d’Ivoire, je jure solennellement et sur l’honneur de respecter et de défendre fidèlement la Constitution, de protéger les droits et libertés des citoyens, de remplir consciencieusement les devoirs de ma charge dans l’intérêt supérieur de la Nation », a déclaré Ouattara. « Que le peuple me retire sa confiance et que je subisse la rigueur des lois si je trahis mon serment », a-t-il ajouté.

Après son serment, le nouveau président a prononcé un bref et sobre discours. « C’est le début d’une nouvelle ère de réconciliation et d’union entre toutes les filles, entre tous les fils de notre chère Côte d’Ivoire ».

Dans le même temps, le premier interrogatoire de Laurent Gbagbo à Korhogo a été une nouvelle fois reporté. « Nous attendons les avocats de M. Gbagbo. Il y a eu un contretemps aujourd’hui (vendredi). J’attends demain (samedi) et j’aviserai », a déclaré le procureur de la République d’Abidjan Simplice Kouadio Koffi. Les avocats français de Gbagbo, Jacques Vergès et Marcel Ceccaldi, ont été refoulés à leur arrivée à Abidjan faute de visa en règle.
(avec AFP)

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte