Politique

Djibouti : investiture d’Ismaïl Omar Guelleh

Après une présidentielle remportée facilement, le président djiboutien Ismaïl Omar Guelleh a prêté serment pour un troisième mandat. Le dernier, a-t-il promis.

Par
Mis à jour le 10 mai 2011 à 19:23

Et de trois pour IOG ! Inaugurant son troisième mandat à la tête de Djibouti, le président Ismaïl Omar Guelleh (IOG, comme l’appellent ses compatriotes), a prêté serment, le 8 mai. La cérémonie s’est déroulée au Kempinski Palace de Djibouti devant  les chefs d’État du Soudan et de la Somalie, Omar el-Béchir et Cheikh Sharif Cheikh Ahmed, les Premiers ministres éthiopien et rwandais, Mélès Zenawi et Bernard Makuza.

Autre illustre invité, Abdalrab Mansour al-Hadi, vice-président du Yémen, et successeur du président Ali Abdallah Saleh, fortement contesté par un soulèvement populaire. Après la prestation de serment, IOG a dévoilé la feuille de route de ce qui sera son « ultime mandat » : consolider l’unité nationale, faire reculer la précarité, combattre l’exclusion, construire une croissance équilibrée sans disparités régionales.

Si la cérémonie de l’investiture n’a pas été particulièrement fastueuse, les Djiboutiens ont eu droit une journée fériée qui a prolongé le week-end, donnant l’impression que Djibouti avait sombré dans la léthargie. Mais, au lendemain du départ des invités avec la fin des contraintes protocolaires, la ville a très vite retrouvé ses embouteillages matinaux. Sur le plan institutionnel, le président Guelleh, a accepté, le 10 mai, la démission du gouvernement de Dileita Mohamed Dileita qui devrait, selon toute vraisemblance, être reconduit à son poste de Premier ministre.