Politique

Suzanne Moubarak, l’ex-première dame égyptienne remise en liberté

Suzanne Moubarak, l’épouse du président égyptien déchu Hosni Moubarak, a recouvré la liberté après avoir remis à l’État une importante somme d’argent considérée comme des gains illicites.

Mis à jour le 17 mai 2011 à 16:04

Suzanne Moubarak était en détention préventive à l’hôpital de Charm el-Cheikh. © AFP

L’Autorité des gains illicites, qui dépend du ministère égyptien de la Justice, a mis fin, mardi 17 mai, à la détention préventive de Suzanne Moubarak. En échange, celle-ci a consenti à rendre à l’État ses avoirs placés dans plusieurs banques d’Égypte. Au total, elle a remis la somme de 24 millions de livres égyptiennes (environ 2,8 millions d’euros).

Le communiqué du ministère ne fait pas état du versement d’une caution contre cette libération, comme l’avait plus tôt indiqué une source judiciaire.

Suzanne Moubarak, 70 ans, se trouvait depuis la semaine dernière en détention préventive à l’hôpital Charm el-Cheikh, dans le cadre d’une enquête sur sa fortune. Elle est suivie médicalement après un malaise cardiaque, tout comme Hosni Moubarak, âgé de 83 ans. (avec AFP)