Justice

Dominique Strauss-Kahn formellement inculpé mais libéré sous caution

Dominique Strauss-Kahn est resté assez impassible à l'annonce de sa prochaine libération.

Dominique Strauss-Kahn est resté assez impassible à l'annonce de sa prochaine libération. © Capture LCI.

L’inculpation de Dominique Strauss-Kahn, accusé d’agression sexuelle, a été confirmée par le grand jury d’un tribunal new-yorkais. Mais le juge a décidé de mettre en liberté conditionnelle l’ex-patron du FMI contre le versement d’une caution d’un million de dollars, et une garantie supplémentaire de 5 millions de dollars.

Fin du premier acte. Si Dominique Strauss-Kahn a été formellement inculpé jeudi à New York par une chambre d’accusation (grand jury) de plusieurs chefs d’accusation dont tentative de viol, il a néanmoins été remis en liberté sous caution par un juge new-yorkais. La prochaine audience a été fixée au 6 juin.

« DSK dispose de moyens personnels, politiques et financiers pour fuir. C’est une personnalité internationale, qui jouit d’une influence dans le monde entier », avait déclaré le procureur John McConnell pour tenter de convaincre le juge de ne pas accorder de libération sous caution. Il avait également rappelé que la France ne procède pas à l’extradition de ses ressortissants.

Le procureur a en outre estimé que la caution d’un million de dollars proposée par les avocats de DSK ne suffisait pas, d’autant que les garanties supplémentaires présentées par ce dernier n’étaient selon lui pas suffisantes. « Nous n’avons rien vu des avoirs du défendeur », a-t-il argumenté, expliquant que le titre de propriété de la maison de Washington, proposé par les avocats de DSK, n’est pas à son nom, mais à celui de sa femme Anne Sinclair.

Gardien armé et contrôle électronique

Le juge a bien tenu compte des observations du procureur, en décidant d’une caution plus importante que celle proposée : le million de dollar devra être versé avec une garantie supplémentaire de 5 millions de dollars (sous forme d’assurance probablement). DSK ne doit pas non plus être assigné à résidence chez sa fille, mais dans un autre domicile. L’appartement de son épouse Anne Sinclair, d’une valeur de 4 millions de dollars, devrait être placé sous hypothèque et DSK devra, en plus d’être soumis à un contrôle électronique (par caméras et pas forcément par bracelet), payer un gardien armé qui restera en permanence devant chez lui.

Les avocats de la défense ont donc réussi à faire prévaloir leur point de vue. « Dominique Strauss-Kahn est un homme respectable. Il comparaîtra devant la justice », avait indiqué Me William Taylor. Mais celui-ci n’a pas réussi à obtenir la libération immédiate de son client. Le juge a expliqué qu’il exigeait que toutes les garanties demandées soient mises en place avant que DSK soit libéré. Celui-ci doit donc passer une quatrième nuit à la prison de Rikers Island et devrait recouvrer une liberté conditionnelle d’ici à vingt-quatre heures.

Visé par sept chefs d’accusation – dont tentative de viol et séquestration d’une femme de chambre d’hôtel, une Guinéenne de 32 ans -, l’ancien patron du Fonds monétaire international (FMI), qui a démissionné de son poste jeudi, risque de 15 à 74 ans de prison. (avec AFP)

Abonné(e) au magazine papier ? Activez gratuitement votre compte Jeune Afrique Digital pour accéder aux contenus réservés aux abonnés.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte