Politique

Mama Sisulu morte, l’Afrique du Sud pleure la perte d’un « trésor national »

Nelson Mandela et Albertina Sisulu à Johannesburg, en 2003. © AFP

L’Afrique du sud a rendu vendredi un hommage ému à Albertina Sisulu, camarade de lutte et amie proche de Nelson Mandela, décédée jeudi à l’âge de 92 ans.

« Un colosse » du combat antiapartheid, un « trésor » national, « la sage-femme » de la démocratie, autant de qualificatifs pour signifier la grande perte subie par le peuple sud-africain avec la mort d’Albertina Sisulu. Camarade de lutte et amie proche de Nelson Mandela Mama Sisulu s’est éteinte jeudi soir à l’âge de 92 ans. Elle était en compagnie de deux de ses petits-enfants et regardait les informations à la télévision.

Proches et personnalités politiques ont défilé toute la matinée chez elle dans le quartier historique de Linden à Johannesburg pour lui rendre hommage. « L’Afrique du Sud restera éternellement reconnaissante et endettée envers ce pilier de la libération », a estimé le président Jacob Zuma, en saluant son combat contre l’apartheid.

Albertina Sisulu a été pendant des décennies « une force centrale pour l’ensemble du mouvement de libération, dont elle a élevé, conseillé, materné et éduqué la plupart des leaders », a souligné Zuma.

Militante mais non violente

Cette femme modeste mais déterminée, née en 1918 et infirmière de profession, était entrée en politique après avoir épousé en 1944 Walter Sisulu. Son mari était un grand complice de Nelson Mandela, qui fut témoin au mariage du couple.

Avec Olivier Tambo, les deux hommes ont transformé dans les années 1940 le Congrès national africain (ANC) en organisation militante qui a su mobiliser les foules contre les lois de l’apartheid.

Albertina Sisulu était active au côté de son mari dans l’ANC. Depuis 1948, elle animait la Ligue des femmes. Quand en 1964, son époux fut condamné à perpétuité et expédié sur l’île-bagne de Robben Island avec Nelson Mandela, « elle a rempli le vide laissé par l’emprisonnement et l’exil forcé des leaders » de la lutte, a rappelé l’ANC dans un communiqué.

Elle fut arrêtée à plusieurs reprises, assignée à résidence, bannie hors de Johannesburg. Certains de ces cinq enfants furent également emprisonnés par le régime. Mais contrairement à Winnie Mandela, l’épouse de Nelson elle aussi engagée dans la lutte, Albertina Sisulu n’a jamais versé dans la violence.

"Sage et merveilleuse"

Lors du scrutin de 1994, qui a porté Nelson Mandela à la présidence, le couple Sisulu était entré au Parlement. Albertina avait pris sa retraite quatre ans plus tard. En 2003, son époux décédait.

Toute sa vie, « Mama Sisulu est restée l’humilité personnifiée. Elle a résisté à la tentation de devenir une célébrité en politique […] Nous mettons nos drapeaux en berne en hommage à la sage-femme de l’Afrique du Sud libérée, une vraie mère de la nation », a rappelé le quotidien The Star dans un éditorial.

La Fondation Mandela, qui gère les œuvres caritatives de l’ancien combattant contre le régime ségrégationniste d’Afrique du Sud, a rappelé que Nelson Mandela avait un jour décrit Mama Sisulu comme « une personne sage et merveilleuse ». D’où la confirmation que « l’Afrique du Sud a perdu un trésor ».

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte