Sport

Fifa : les footballeuses iraniennes privées de J.O. à cause de leur tenue ?

Les joueuses iraniennes en larmes après avoir été interdites de match contre la Jordanie. © Ali Jarekji/Reuters

La tenue des footballeuses iraniennes ne plaît toujours pas à la Fifa, dont un délégué a interdit aux joueuses de disputer un match à Amman, vendredi dernier. Elles ont fait appel de la décision, mais pourraient être privées des J.O. de Londres en 2012.

En raison de leur tenue de sport, conforme aux lois de leur pays, les footballeuses iraniennes pourraient ne pas participer aux prochains Jeux Olympiques de Londres de 2012. Vendredi dernier à Amman, lors d’un match contre la Jordanie pour le deuxième tour de qualification pour les J.O., le délégué de la Fédération internationale de football association (Fifa) ne les a pas autorisées à pénétrer sur le terrain.

Vêtues d’un bas de survêtement, d’un maillot recouvrant entièrement le corps jusqu’aux poignets et d’un foulard ne laissant apparaître que leur visage, les joueuses ont donc perdu la rencontre « sur tapis vert » – c’est à dire sans jouer -, sur un score automatique de 3-0, selon l’agence Reuters.

La Fédération iranienne de football a fait appel de cette décision auprès de la Fifa. Mais la sélection féminine, qui avait déjà été interdite de compétition en 2010, risque de ne pas être présente à Londres en 2012.

Pas de prosélytisme

Portant, Téhéran avait fait des efforts, se pliant aux recommandations de la Fifa. « Nous avons fait les corrections demandées et nous avons disputé une rencontre ensuite. Nous avons joué le tour suivant et personne ne nous en a empêchées, personne n’a trouvé à y redire », s’est plainte lundi la responsable du football féminin à la Fédération iranienne, Farideh Shojaei.

« Kafashian [le président de la Fédération iranienne, NDLR] a apporté la tenue à la Fifa et l’a montrée à Sepp Blatter. Et ils [les dirigeants iraniens] ont démontré que cette tenue était conforme à l’article 4 de la constitution de la Fifa », a ajouté la responsable, citée par Reuters. « En fait, cette tenue n’est ni religieuse, ni politique, et elle ne causera aucun préjudice aux joueuses. Ils [les dirigeants iraniens] l’ont démontré, Sepp Blatter [le président de la Fifa, NDLR] en a convenu », a également indiqué Farideh Shojaei.

Du côté de la Fifa, engluée dans les scandales de corruption à répétition, on n’a pas souhaité faire de commentaires sur cette affaire pour le moment. Son règlement pour les J.O. de Londres précise que « les joueurs et les dirigeants ne doivent pas arborer sur leur tenue de jeu ou d’équipe de message ou de slogan d’ordre politique, religieux, commercial ou personnel ». (avec agences)

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte