Politique

Côte d’Ivoire : affrontements à l’arme lourde entre FRCI et ex-FDS à Abidjan

| Écrit par Baudelaire Mieu, à Abidjan
Les combats entre FRCI et ex-FDS ont fait un mort, mercredi 22 juin 2011 à Abidjan.

Les combats entre FRCI et ex-FDS ont fait un mort, mercredi 22 juin 2011 à Abidjan. © AFP

De violents combats ont éclaté mercredi dans le quartier de Yopougon à Abidjan entre membres des FRCI et des ex-FDS. Des affrontements qui ont fait un mort, une jeune-fille tuée par une balle perdue. Et qui révèlent l’impuissance des autorités à faire respecter l’ordre dans la capitale économique de Côte d’Ivoire, où les chefs de guerre règnent en maîtres.

Alors que les nouvelles autorités ivoiriennes ont entrepris des actions de sensibilisation en vue du rapprochement entre les Forces républicaines de Côte d’Ivoire (FRCI) favorables au président Alassane Ouattara et les ex-Forces de défense et de sécurité (FDS) réputées pro-Gbagbo, de violents affrontements à l’arme lourde ont éclaté entre des membres de ces deux factions, mercredi dans le quartier de Yopougon au nord d’Abidjan.

Selon des informations recueillies auprès de témoins, des éléments du chef de guerre Ousmane Coulibaly alias « Ben Laden », basés au camp de la brigade anti-émeute (BAE) du sous-quartier des Toits Rouges, ont lancé un assaut punitif contre des gendarmes (ex-FDS) de la caserne située à un jet de pierre du QG des FRCI. « On a replongé dans l’atmosphère des combats de fin avril à Yopougon, les soldats de "Ben Laden" ont fait usage d’armes lourdes comme des roquettes pendant que les gendarmes tentaient de les contenir », témoigne un riverain.

Surveillance aérienne

Vu l’ampleur des combats, l’opération des Nations unies en Côte d’Ivoire (Onuci) a été obligée de déployer sur place des Casques bleus pour s’interposer entre les belligérants. La zone des affrontements était toute l’après-midi sous la surveillance aérienne de la force française Licorne. Selon des sources diplomatiques, ces combats sont consécutifs à une banale altercation qui a dégénéré.

Le bilan provisoire des affrontements fait état d’un blessé, un gendarme, et d’une jeune-femme tuée. Celle-ci aurait pris une balle perdue. Aucune autorité civile et militaire n’était disponible pour commenter les évènements de la journée.

Impuissance des nouvelles autorités

Au cours de ces derniers jours, les incidents entre FRCI et ex-FDS se sont multipliés au grand dam des autorités qui semblent impuissants face aux agissements de certains chefs de guerre des FRCI qui règnent en maître sur Abidjan et le reste du pays. En début de semaine, les hommes de « Ben Laden » avaient par exemple expulsé des policiers et leurs familles des habitations de la caserne de la BAE dont ils sont les ayants droit.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3100_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer