Politique

Côte d’Ivoire : les dernières sanctions économiques levées par l’Union européenne

| Par
Des forces de l’ordre en faction devant la RTI, qui a bénéficié de la décision de l’UE.

Des forces de l'ordre en faction devant la RTI, qui a bénéficié de la décision de l'UE. © AFP

Pour soutenir l’économie ivoirienne, les Vingt-Sept de l’Union européenne ont annoncé la levée du gel des avoirs pour les trois dernières entreprises concernées.

Après Nady Bamba, l’Union européenne (UE) poursuit sur sa lancée avec les trois dernières entreprises ivoiriennes sous le coup des ses sanctions économiques. Le gel des avoirs imposé par l’UE a été levé ce lundi, ont annoncé les Vingt-Sept dans un communiqué.

Le gel des avoirs d’une dizaine d’entreprises ivoiriennes avait été levé la semaine dernière. C’est désormais au tour de la RTI (Radiodiffusion Télévision ivoirienne), de l’Association des producteurs de caoutchouc naturel de Côte d’Ivoire (Aprocanci) et de la Société de gestion du patrimoine de l’électricité (Sogepe) de retrouver leurs avoirs dans les capitales européennes.

"Soutenir le redressement économique"

Les Européens entendent, par ce biais, « soutenir le redressement économique [du] pays ». L’Union européenne avait vu dans ces sanctions, arrêtées en 2011, un moyen efficace d’asphyxier le régime de l’ex-président Laurent Gbagbo. Ce dernier ayant été chassé du pouvoir depuis le 11 avril, les restrictions économiques n’ont plus lieu d’être désormais. (avec AFP)

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3104_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer