Sport

African Football Dream Team, les footballeurs africains sur le terrain de la télé-réalité

| Par
La productrice Mathilde Lafarge entourée de Mboma (à g.) et de l'artiste Ménélik.

La productrice Mathilde Lafarge entourée de Mboma (à g.) et de l'artiste Ménélik. © African Football Dream Team

Depuis le 2 juillet au 17 septembre 2011 la capitale de la Guinée équatoriale, Malabo, accueille African Football Dream Team, une émission de télé-réalité réunissant 44 jeunes footballeurs africains.

« L’idée m’est venue un matin de janvier 2009. Je l’ai réactivée il y a un an », explique Mathilde Lafarge, la productrice franco-ivoirienne de l’émission retransmise depuis le 2 juillet dans 20 pays africains francophones. « Cette idée, c’était d’organiser un concours réunissant 44 jeunes Africains âgés de 16 à 18 ans, déjà licenciés venant de douze pays, après avoir passé des tests de sélection à l’aide des fédérations, et de leur offrir la possibilité de se faire repérer par des clubs européens partenaires et d’y effectuer un stage de six à huit semaines pour onze d’entre eux. »

Malabo en quête d’ouverture

Pape Diouf, l’ancien président de l’Olympique de Marseille et Patrick Mboma, l’ex-attaquant des Lions Indomptables du Cameroun, rapidement consultés par Lafarge, lui ont conseillé d’aller au bout de son projet. « Je l’ai chiffré, puis je l’ai proposé à la Guinée équatoriale, qui va coorganiser la CAN 2012 avec le Gabon, poursuit Lafarge. Très rapidement, le secrétariat aux Sports m’a contactée. » La Guinée équatoriale, qui vient juste de se doter d’un centre omnisport dernier cri, multiplie les initiatives pour se faire connaître.

Le coorganisateur de la CAN 2012 ne se contente pas de mettre son centre omnisport à la disposition des 44 sélectionnés. Elle prend en charge leurs frais d’hébergement et de transport. « Un tel projet coûte cher. Nous avons réussi à attirer de nombreux petits sponsors et quelques investisseurs privés. Et nous ne désespérons pas qu’en cours d’émission, d’autres sponsors s’associent au projet », précise Mathilde Lafarge.

Prestigieux intervenants

Outre la Guinée équatoriale, la première édition de cette télé-réalité 100 % football est limitée à neuf autres pays : RDC, Togo, Cameroun, Gabon, Mali, Côte d’Ivoire, Sénégal, Bénin et Burkina Faso. « Nous aurions aimé couvrir tout le continent ou presque, mais c’était trop compliqué. J’espère que nous y parviendrons un jour », regrette Mathilde Lafarge. Les 44 candidats seront soumis à un système hebdomadaire d’élimination impliquant les téléspectateurs de manière interactive (envoi de SMS).

Patrick Mboma, qui présentera l’émission depuis Malabo et Paris, a déjà parfaitement cerné son rôle. « Je vais aider ces jeunes joueurs sur le terrain, dans les vestiaires, en discutant avec eux, en leur prodiguant des conseils tactiques, techniques ou physiques, et je serai bien sûr à leur disposition s’ils ont des questions à me poser », assure le Camerounais. « J’ai tout de suite cru en ce projet. Tout ce qui peut aider le football en général et l’Afrique en particulier me plaît. Je pense que cette émission a de l’avenir. »

D’autres personnalités du football africain (Didier Drogba, Roger Milla, George Weah, Rigobert Song…) et français (Basile Boli, Christian Karembeu, Marcel Desailly) devraient ponctuellement intervenir lors des diffusions quotidiennes. Une façon pour Mathilde Lafarge de renforcer la « crédibilité du projet ».

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3093_600b devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte