Politique

Le roi du Maroc veut surmonter les obstacles avec l’Algérie

Mis à jour le 5 juillet 2011 à 16:54

Dans un message au président Abdelaziz Bouteflika, le roi du Maroc Mohammed VI propose de relancer l’ « union maghrébine » dans un monde « qui ne laisse pas de place aux entités fragiles ».

C’est un nouveau pas vers le réchauffement des relations entre les deux voisins maghrébins. Dans un message adressé au président algérien Abdelaziz Bouteflika, à l’occasion de la fête de l’indépendance, le roi du Maroc Mohammed VI a « réaffirmé sa ferme détermination à poursuivre l’action, de concert avec [Bouteflika], pour surmonter les obstacles » qui opposent les deux pays. 

Contentieux sahraoui

Le royaume chérifien, comme la République algérienne, évoluent dans un monde « qui ne laisse pas de place aux entités fragiles », a estimé Mohammed VI. Il entend donc relancer les relations « dans le cadre de notre union maghrébine, en tant qu’option stratégique ».

Les relations entre les deux pays sont des plus froides (leur frontière commune est fermée), notamment en raison du contentieux sur le Sahara occidental, ex-colonie espagnole annexée par le Maroc en 1976.

Rabat offre aux Sahraouis une large autonomie sous sa souveraineté. Mais le Front Polisario, qui entend les représenter depuis le territoire algérien, réclame un référendum comprenant la possibilité d’une indépendance, avec le soutien d’Alger.

Ces derniers mois, le contentieux entre le Maroc et l’Algérie avait toutefois semblé s’apaiser, notamment avec des visites réciproques de ministres. (avec AFP)