Santé

Côte d’Ivoire : de « grands espoirs » dans le gouvernement Ouattara

| Par
Le président ivoirien Alassane Ouattara (au c.), le 5 juillet 2011 à Abidjan.

Le président ivoirien Alassane Ouattara (au c.), le 5 juillet 2011 à Abidjan. © AFP

Les ministres ivoiriens se sont réunis mardi autour du président Alassane Ouattara afin d’établir une « feuille de route » pour les mois à venir. La priorité est mise sur la reconstruction et la sécurité du pays.

« Les populations fondent de grands espoirs dans le gouvernement pour consolider la paix et les sortir des nombreuses difficultés auxquelles elles sont confrontées depuis plus d’une décennie. » C’est en ces termes qu’Alassane Ouattara a ouvert un séminaire gouvernemental au palais présidentiel mardi.

La réunion des ministres en Côte d’Ivoire a pour objectif d’établir une feuille de route pour les six prochains mois, en attendant les élections législatives prévues en fin d’année. Et les chantiers à mener ne sont pas des moindres, ainsi que l’a rappelé le président ivoirien. La « création d’emplois pour les jeunes, la modernisation des transports, la redynamisation de la recherche scientifique » feront partie des priorités du gouvernement de Guillaume Soro dans le domaine économique.

"Insuffler un nouvel élan"

Pour les aspects social et culturel, l’accent sera mis sur l’éducation, la « préservation de l’environnement », la santé mais aussi la « promotion du sport pour les jeunes ».

« Nous sommes appelés à insuffler un nouvel élan », a insisté le président, soucieux de venir en aide à la population « éprouvé[e] par des années de souffrances et traumatisé[e] par la crise postélectorale ». Il a également rappelé que la population serait « exigeante ».

En tout état de cause, le premier défi auquel est confronté le pouvoir ivoirien reste d’assurer la sécurité et la paix dans le pays, mais aussi d’assurer un processus de réconciliation national. L’autre challenge à relever est bien sûr la reconstruction économique du pays, pour laquelle un Programme présidentiel d’urgence (PPU) a été mis en place en mars. Quelque 45 milliards de F CFA seront débloqués pour gérer les « secteurs prioritaires : l’eau potable, la santé, l’éducation, l’électricité et la salubrité urbaine ».
 

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA309_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte