Politique

Raid au Mali : Aqmi donne un bilan d’au moins 20 morts côté mauritanien

| Par Jeune Afrique
Des combattants d'Aqmi dans le désert du Sahel.

Des combattants d'Aqmi dans le désert du Sahel. © AFP

Contrairement au bilan fait par l’armée de la Mauritanie après un raid contre la base d’Aqmi, un communiqué signé par ce groupe terroriste fait état de 20 morts côté mauritanien.

Il n’est plus question de deux soldats morts, comme l’avait indiqué l’armée mauritanienne lors du raid qu’elle a mené le 24 juin contre une base d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), dans la forêt de Wagadou au nord-ouest du Mali, proche de la frontière mauritanienne. Au moins 20 soldats mauritaniens auraient été tués et 12 véhicules de l’armée détruits, selon un communiqué signé par Aqmi et publié hier sur le site de l’Agence Nouakchott informations (ANI, indépendante).

Cette information, qui n’a pas encore été authentifiée, ni démentie par Aqmi, accrédite celles qu’avaient obtenues jeuneafrique.com, faisant état d’au moins 30 morts dans les combats.

« Les moudjahidine, au nombre de 15, commandés par le dirigeant Khaled al-Chinghity de nationalité mauritanienne, ont perdu deux hommes dont le sort demeure encore inconnu », ajoute le texte.

L’armée mauritanienne avait indiqué avoir tué 15 djihadistes et perdu deux de ses soldats au cours de ce raid mené le 24 juin dans la forêt de Wagadou, située dans le nord-ouest du Mali, à 70 km de la frontière mauritanienne.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3094_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte