Politique

Libye : les pro-Kadhafi font reculer les forces de la rébellion

Les forces du régime libyen ont lancé mercredi une contre-offensive au sud–ouest de Tripoli, reprenant aux rebelles le hameau de Goualich.

Par
Mis à jour le 13 juillet 2011 à 18:39

Des pro-Kadhafi sur un char repris aux forces rebelles, le 8 avril 2011. © Joseph Eid/AFP

« L’armée de Kadhafi a avancé, il n’y avait pas beaucoup de rebelles. Elle a pris le dernier check-point à Goualich » a déclaré à l’AFP Achour Abou Deya, le commandant d’un groupe de rebelles à Yefren, localité contrôlée par l’insurrection libyenne.

Les troupes du dirigeants Mouammar Kadhafi ont réussi à faire reculer les forces de la rébellion. Ils ont ainsi mis la main sur le hameau de Goualich, situé à une centaine de kilomètre au sud de Tripoli et tombé la semaine dernière aux mains des insurgés. Ces mêmes troupes se sont ensuite dirigées vers Kelka, une enclave rebelle située dans les montages de Nefoussa à 15 km au nord de Goualich.

« Les rebelles se sont retirés » de la ville de Goualich, annonce un jeune combattant de 19 ans, qui affirme avoir quitté le hameau avec la dernière voiture. Le jeune soldat de 19 ans a expliqué à l’AFP que les combats pour la reprise du hameau avaient commencé par des tirs de roquettes Grad. « Les soldats sont venus par la route. Sur la position de Goualich il n’y avait que 50 rebelles et deux pick-up montés de mitrailleuses. »

La confusion règne chez les insurgés

A Yefren, l’annonce de la reprise du hameau a semé les troubles parmi les insurgés. Des jeunes hommes se sont précipités sur le bâtiment du Conseil militaire pour y récupérer des armes et des munitions, ont testé les mitrailleuses et tiré en l’air, avant de se rendre au front, prêt à combattre. Lundi déjà, les rebelles avaient fait savoir qu’ils tentaient de repousser les pro-Kadhafi, non loin de Goualich. Ils avaient également évoqué une nouvelle offensive vers Al-Assaba, à 17 km de Goualich, dernière ville avant Gharyane, verrou stratégique menant à la capitale libyenne, bastion de Mouammar Kadhafi.

Il y a une semaine, les rebelles avaient lancé leur offensive vers Tripoli. Après quelques heures de combats intenses, ils avaient réussi à faire tomber le hameau de Goualich, situé à seulement 50 kilomètres au sud de la capitale libyenne. Les troupes du régime de Mouammar Kadhafi avaient ainsi été forcées de battre en retraite sous les tirs d’artillerie, de canons et de mortiers. Plusieurs mercenaires avaient été capturés. (Avec AFP)