Société

Algérie : avec la Ligue des Champions, le MC Alger veut sauver sa saison

Champion d’Algérie en 2010, le MC Alger a attendu la dernière journée de championnat pour sauver sa place en Première Division. Pour le milieu de terrain Nassim Bouchama, le club le plus populaire d’Algérie, en pleine crise financière, n’a plus que la Ligue des Champions pour sauver sa saison. Premier grand rendez-vous samedi 16 juillet, contre l’Espérance de Tunis.

Par - Alexis Billebault
Mis à jour le 14 juillet 2011 à 19:00

L’international A’ Nassim Bouchama du Mouloudia Club d’Alger. © skyrock.com

Le Mouloudia Club d’Alger aura évité l’humiliation d’une relégation en Deuxième division grâce à quatre petits points amassés in extremis, lors des deux dernières journées de championnat d’Algérie. « La saison a été très compliquée », admet l’international A’ Nassim Bouchama (23 ans). « La Ligue des Champions est donc pour nous l’occasion d’oublier ces derniers mois difficiles. Mais nous n’avons pas été gâtés par le tirage au sort : avec l’Espérance Tunis, nous sommes confrontés au WAC Casablanca et à Al-Ahly (lesquels se rencontrent au Caire dimanche 17 juillet, NDLR). »

En plus d’une saison ratée, le MC Alger traîne comme un boulet des problèmes financiers qui ont plusieurs fois failli faire exploser le vestiaire. « Personnellement, je n’ai pas été payé depuis quatre mois, et je ne suis pas le seul dans ce cas…Tout cela a créé des tensions entre les joueurs et les dirigeants », explique Bouchama.

Marasme financier et instabilité technique

L’assurance de jouer en Première Division la saison prochaine et l’imminence du coup d’envoi de la Ligue des Champions n’ont pas atténué les crispations. « Si je ne suis pas payé, j’envisagerai de partir, même si j’ai très envie de disputer la Ligue des Champions avec le Mouloudia », assure Bouchama, qui aurait des contacts avec Sétif, la JS Kabylie et l’USM Alger.

Le marasme financier s’accompagne en outre d’une instabilité technique récurrente. L’entraîneur Nourredine Zekri a quitté la capitale après avoir résilié son contrat avec les dirigeants (mais ceux-ci pourront-ils lui payer les indemnités négociées ?), et il doit être remplacé provisoirement par Abdelhak Menguelati.

Selon nos informations, Boualem Charef, l’entraîneur d’El-Harrach, pourrait être nommé la semaine prochaine… À moins que les dirigeants algérois ne décident d’accorder leur confiance à Menguelati. « Tout est compliqué », soupire Bouchama. Et en prime, le dossier de qualification du gardien Sofiane Azzedine a été envoyé hors-délai à la CAF. Mais selon nos dernières informations, celui-ci devrait finalement être autorisé à participer à la Ligue des Champions…