Économie

Sifca va investir 417 millions de dollars au Ghana, au Nigeria et au Liberia

L’agro-industriel ivoirien Sifca prévoit d’investir 417 millions de dollars au cours des cinq prochaines années dans des plantations et des usines au Ghana, au Nigeria et au Liberia.

Par
Mis à jour le 22 juillet 2013 à 15:08

Alors qu’il lève actuellement 35 milliards de F CFA (70 millions de dollars) à l’occasion d’une émission obligataire à la BRVM, la bourse d’Abidjan, le groupe agro-industriel Sifca a annoncé son intention d’investir 417 millions de dollars sur cinq ans dans des plantations et des usines au Ghana, au Nigeria et au Liberia. Le solde de l’investissement proviendra de prêts bancaires et de partenariats, a déclaré son directeur général Bertrand Vignes, dans une interview à Bloomberg. « Notre stratégie consiste à consolider notre présence en Afrique de l’Ouest et à continuer de croître dans les pays où nous sommes implantés », a-t-il encore expliqué, ajoutant que Sifca est « à l’affut des opportunités », en particulier dans les secteurs de l’huile de palme et du caoutchouc.

Huile de palme

Sifca envisage notamment d’augmenter sa production d’huile de palme de 33% pour atteindre 400 000 tonnes par an au cours des quatre prochaines années. Une expansion qui intervient alors que la Banque mondiale estime que la demande pour l’huile de cuisson la plus utilisée au monde pourrait doubler d’ici à 2020, une progression sous-tendue par la consommation croissante de la Chine et de l’Inde.

Lire aussi :

Ghana : Sifca s’allie avec Wilmar
Bertrand Vignes : « Qu’on arrête d’attaquer l’huile de palme ! »
Côte d’Ivoire : la SIPH garde le rythme

Sifca veut planter 15 000 hectares de palmiers à huile dans le sud-est du Libéria et 14 000 hectares au Nigeria. La société est également en pourparlers avec le singapourien Wilmar pour prendre une participation dans une usine au Ghana d’une capacité de 1 000 tonnes d’huile par jour.

Caoutchouc

Sifca, qui emploie 29 000 personnes pour un chiffre d’affaires (2011) de 516,65 milliards de F CFA (environ 1 milliard de dollars), est également en train d’équiper ses usines de caoutchouc en Côte d’Ivoire et au Ghana afin d’être en mesure de traiter au moins 130 000 tonnes de matière première cette année, ce qui constituerait une hausse de 10 000 tonnes par rapport à 2012.

La société possède cinq usines en Côte d’Ivoire, le plus grand producteur du continent et entend planter 5000 hectares au Ghana et étendre ses plantations au Nigeria. Au Libéria enfin, Sifca a signé un contrat de concession avec le gouvernement en 2011 pour développer du caoutchouc sur plus de 25 000 hectares.