Société

Sécheresse en Somalie : la FAO convoque une réunion d’urgence

L’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture a convoqué une réunion d’urgence le 25 juillet pour venir en aide à la Somalie, durement touchée par l’une des plus graves sécheresses de ces dernières décennies.

Par
Mis à jour le 18 juillet 2011 à 19:27

Après des semaines, les ONG appelant à venir en aide aux millions d’Africains touchés par la sécheresse qui frappe l’est du continent semblent enfin avoir été entendues. L’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) a annoncé la tenue d’une réunion extraordinaire le 25 juillet pour « lancer un programme exceptionnel d’aide à la Somalie. »

Cette sécheresse touche aussi  Djibouti, l’Éthiopie, le Kenya et l’Ouganda. « Douze millions de personnes manquent de nourriture dans la Corne de l’Afrique par suite de la sécheresse et des conflits armés » a ainsi alerté la semaine dernière Shukri Ahmed, économiste à la FAO.

La France, qui préside actuellement le G20, est à l’origine de la réunion. « Tous les pays membres de la FAO ont été invités. Il est encore trop tôt pour savoir si des chefs d’État participeront à cette réunion, qui aura lieu au moins au niveau ministériel », a précisé Erwin Northoff, porte-parole de la FAO.

Alain Juppé, le ministre des Affaires étrangères, a aussi appelé l’Union européenne (UE) à « mobiliser tous ses moyens » lors d’une réunion à Bruxelles avec ses homologues européens. De son côté, la France mobilise déjà son aide bilatérale.

Retour de l’aide alimentaire

Sur le terrain, les Nations unies ont procédé le 17 juillet à une première livraison d’aide alimentaire dans une région de Somalie contrôlée par la rébellion. Les insurgés somaliens Shebab ont lancé un appel à l’aide aux ONG près de deux ans après les avoir chassées. Cinq tonnes d’aide et de médicaments ont été acheminées par avion dans la région de Baidoa, au centre de la Somalie.

Pendant ce temps, les déclarations alarmantes se succèdent. Le pape Benoît XVI a parlé d’une « catastrophe humanitaire » alors que le Premier ministre britannique David Cameron a décrit cette sécheresse comme « la plus catastrophique depuis une génération ».

(Avec AFP)