Défense

Côte d’Ivoire : Ouattara à la Maison Blanche

| Écrit par Baudelaire Mieu, à Abidjan
Le président ivoirien Alassane Ouattara, le 15 juillet 2011 à Abidjan.

Le président ivoirien Alassane Ouattara, le 15 juillet 2011 à Abidjan. © AFP

Le président ivoirien, Alassane Ouattara, doit se rendre aux États-Unis fin juillet. Au programme de son séjour figure notamment un entretien avec Barack Obama à la Maison Blanche. Le chef de l’État guinéen, Alpha Condé, devrait lui aussi être reçu par son homologue américain à la même période.

Après le sommet du G8 de Deauville, en France, au mois de mai, où il était l’une des « guest stars » de Nicolas Sarkozy, le président ivoirien voit désormais s’ouvrir les portes de la Maison Blanche. Sauf changement de dernière minute, Alassane Ouattara sera en visite officielle fin juillet aux États-Unis.

La première étape de ce séjour américain aura pour cadre Washington. Selon des sources diplomatiques ivoiriennes, Alassane Ouattara y sera reçu le 29 juillet par Barack Obama. Une audience qui est annoncée alors que la présidence ivoirienne est secouée par une vive polémique.

La place de la France

Washington aurait demandé à Ouattara de suspendre toutes ses commandes militaires à la France. Les Américains exerceraient donc une pression amicale pour qu’Abidjan lève le pied sur le retour en force de la France dans l’économie ivoirienne. Des informations que Ouattara a démenties lors de la récente visite à Abdijan du Premier ministre français, François Fillon.

Avant de rencontrer Obama, Ouattara aura des échanges avec Christine Lagarde, la directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), et Robert B. Zoellick, le président de la Banque mondiale. Ces rencontres viseront entre autres à accélérer le dossier d’aide d’urgence à la Côte d’Ivoire auprès des institutions de Bretton Woods.

Alassane Ouattara séjournera ensuite à New York, où il sera reçu en audience par Ban Ki-moon, le secrétaire général des Nations unies.

La même semaine, le président guinéen Alpha Condé est, lui aussi, attendu à Washington. Malgré la tentative d’assassinat contre lui, le 19 juillet, il se rendra tout de même aux États-Unis, où il sera également reçu en audience par Barack Obama.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte