Société

Sénégal : Thiat convoqué par la police criminelle

Thiat, le célèbre rappeur sénégalais responsable du mouvement d’opposition au président Wade « Y’en a marre », a été convoqué lundi par la Division des investigations criminelles, pour des raisons inconnues. Il n’était pas encore libéré mardi matin.

Mis à jour le 26 juillet 2011 à 12:11

Les rappeurs du groupe « Y’en a marre », lors d’une conférence de presse le 27 juin 2011 à Dakar. © AFP

Mis à jour à 14h00.

Le rappeur sénégalais Thiat, responsable du groupe d’opposition « Y’en a marre », doit répondre de son engagement devant la police. Convoqué à la Division des investigations criminelles (DIC), l’artiste a dû s’y rendre immédiatement après avoir reçu le document, lundi, à 17h (heure locale et GMT), ont raconté deux autres membres fondateurs de « Y’en a marre », Fadel Barro et Kilifeu.

« Il n’a pas été arrêté, il a reçu une convocation lui demandant de se rendre dès réception » du document à la DIC. Thiat, de son vrai nom Cyrill Touré, a donc quitté le siège du mouvement, situé dans le quartier des Parcelles assainies, où il était en compagnie des deux autres leaders et de membres de l’association, afin de répondre à la sollicitation. « Il n’y avait pas de motif dans la convocation », a précisé Fadel Barro.

« Nous sommes toujours là, la situation n’a pas évolué », indiquait lundi à 22h Fadel Barro, qui campait devant le bâtiment en compagnie d’autres membres du groupe d’opposition. Des sympathisants étaient en effet  venus spontanément sur les lieux en apprenant la nouvelle de la convocation du célèbre rappeur, selon les dires de ce leader. Et mardi matin, la page Facebook de « Y’en a marre » martelait que le rappeur avait passé la nuit au poste. « Thiat a passé la nuit entre les mains de la police », était-il inscrit, avec un appel à une « mobilisation devant la DIC au nouveau Palais de justice à partir de 8h. Dans la discipline et la non-violence ». De nombreux messages demandant la libération de Thiat suivaient cette déclaration.

D’après ses proches, Thiat a été conduit mardi vers 1h du matin au commissariat central de Dakar et « il continue d’être entendu là-bas. On ne nous a pas notifié de placement en garde à vue », a affirmé mardi matin Fadel Barro. « On nous a dit qu’il doit retourner » ce même jour « à la DIC, et que son audition continue. On ne sait toujours pas pourquoi il a été convoqué », a-t-il ajouté.

D’après des médias locaux, qui ont évoqué son placement en garde à vue, sans que cela soit confirmé par une source judiciaire, le rappeur a été convoqué pour des propos tenus samedi à Dakar sur l’âge du président Abdoulaye Wade (85 ans), lors d’un rassemblement de l’opposition. Le mouvement « Y’en a marre » a été créé en janvier pour exprimer la consternation d’une certaine frange de la population devant les agissements du chef de l’État. Face aux syndicats et partis politiques, le groupe s’est affirmé comme le fer de lance d’un combat : éviter à tout prix que le chef de l’État brigue un troisième mandat en 2012, comme il a affirmé en avoir l’intention.

Le Mouvement du 23 juin, qui regroupe l’opposition et plusieurs organisations de la société civile parmi lesquelles « Y’en a marre », réclame le retrait de la candidature d’Abdoulaye Wade  à la présidentielle, dont le premier tour est prévu le 26 février prochain. « Notre combat c’est la sensibilisation, la conscience nouvelle. Wade, ce qu’il n’a pas fait en 11 ans, il ne le fera pas en huit mois », avait déclaré la semaine dernière Fadel Barro à jeuneafrique.com.

Pourtant, après deux mandats consécutifs, pour un total de 12 ans au pouvoir, « Gorgui » est déterminé à aller au bout de la course, et s’est dit certain de remporter le scrutin.

(Avec AFP)