Dossier

Cet article est issu du dossier «2011, un ramadan sous le signe de la révolution»

Voir tout le sommaire
Religion

Le ramadan 2011 marqué par la famine dans la Corne de l’Afrique

La mosquée Hassan II de Casablanca, au Maroc. © Abdelhak Senna/AFP/Archives

Lundi dans la plupart des pays musulmans, et mardi au Maroc, le ramadan 2011 commence alors que la famine menace l'Afrique de l'Est. Un contexte difficile qui renvoie le croyant à son devoir de solidarité avec les plus pauvres – soit à la signification première du mois sacré de l'islam.

Le croissant lunaire s’est montré dimanche soir dans la plupart des pays musulmans, amenant les autorités religieuses à prononcer le début du mois de ramadan 2011 pour le lundi 1er août. Situé très à l’ouest de l’Arabie saoudite, le Maroc n’a quant à lui pas pu observer l’apparition de la Lune. Comme souvent donc, le mois de jeûne y commencera avec une journée de décalage. « Le mois de Chaâbane aura épuisé lundi 30 jours et le 1er du mois sacré de Ramadan 1432 de l’Hégire correspondra au mardi 2 août », a annoncé dimanche soir un communiqué du ministère des Affaires islamiques du royaume chérifien.

Le ramadan de cette année 2011 s’annonce particulièrement austère et difficile. D’abord parce qu’il prend place en plein été, où les jours sont longs et où la soif se fait particulièrement sentir. Mais aussi parce que les contextes de guerre en Libye et surtout de famine dans la corne de l’Afrique rend sa signification particulièrement concrète et actuelle.

Appel à la solidarité et à la générosité

Le ramadan, qui correspond au neuvième mois lunaire de l’année musulmane, rappelle la révélation du Coran au prophète Mahomet par l’archange Gabriel. Et, selon la tradition musulmane, il doit confronter les croyants à l’épreuve du jeûne et de la privation pour les amener à songer aux plus pauvres d’entre eux et à les aider. Ce qui se traduira peut-être par des dons sans précédent aux organisations qui luttent contre la famine qui s’installe en Afrique de l’est…

« Face au péril de la faim qui frappe plus de 12 millions de personnes victimes de la plus grande sécheresse depuis soixante ans dans la Corne de l’Afrique, le CFCM [Conseil français du culte musulman, NDLR] appelle les musulmans de France à faire vivre l’esprit de ce mois, empli de solidarité et de générosité, en portant leur soutien aux ONG mobilisées par ce drame », enjoint un communiqué de l’instance religieuse française.

En France, comme dans d’autres pays européens, les populations se disant musulmanes sont de plus en plus nombreuses à respecter le jeûne du ramadan – même si la pratique des cinq prières quotidiennes, un autre des cinq piliers de l’islam (avec la profession de foi en un Dieu unique et en Mahomet son messager, l’aumône et le pèlerinage de la Mecque) ne suit pas la même courbe.

De plus en plus de jeûneurs en France

Selon un sondage Ifop pour le quotidien français La Croix à paraître lundi, quelque 71% des musulmans de France observent ainsi le jeûne tous les jours du mois sacré. Une proportion « stable » par rapport à 2001, indique l’étude, mais « en très forte hausse depuis 1989 ». Selon l’enquête, quelque 9% des musulmans jeûnent seulement pendant quelques jours du mois tandis que 20 % ne font tout simplement pas le ramadan.

La pratique varie peu selon l’âge et le sexe : 73% des jeûneurs sont des hommes et 68% des femmes, et 73% d’entre eux ont entre 18 et 34 ans, 64% entre 35 et 54 ans, et 73% 55 ans et plus. Mais les musulmans de France sont de plus en plus nombreux à se rendre dans les mosquées pour écouter les « tarawhih », prières surérogatoires pendant lesquelles l’imam récite chaque soir une portion du Coran avec l’objectif de l’achever au soir du 26e jour, « laïlat al qadr » – la « nuit du destin » qui se tient quelques jours avant la fin du ramadan. Selon le Coran, c’est durant cette nuit qui vaut « mieux que mille mois » que le texte sacré a été révélé au prophète Mahomet. (avec AFP)

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte