Culture

Bande dessinée : Obama inspire le nouveau Spider-Man, noir et latino

| Par Jeune Afrique
Miles Morales est la nouvelle incarnation de Spider-Man.

Miles Morales est la nouvelle incarnation de Spider-Man. © AFP/Marvel Comics

Les édititions Marvel Comics ont levé le voile mercredi 3 juillet sur la nouvelle identité du super-héros Spider-Man. Il s’agit de Miles Morales, un adolescent new yorkais aux origines noire et latino. D’une pierre, deux coups…

Miles Morales. C’est le nom du personnage qui a la lourde tâche de succéder au célèbre Peter Parker dans les habits de Spider-Man. L’annonce a été faite le mercredi 3 juillet à New York par les éditions Marvel Comics, les propriétaires de la célèbre bande dessinée.

Le nouvel homme araignée est désormais un adolescent d’origine latino-africaine qui vit avec ses parents dans le quartier new-yorkais de Brooklyn.

Moderniser le personnage

Ce changement apparaît comme une manière de mettre au goût du jour une bande dessinée née en 1962. « Quand la possibilité s’est présentée de créer un nouveau Spider-Man, nous avons su qu’il fallait que ce soit un personnage représentant, par ses origines et ses expériences, la diversité du XXIe siècle », a expliqué Axel Alonso, rédacteur en chef de Marvel et dont les origines mexicaines par son père ont aussi joué un rôle dans le choix de ce personnage.

Pour les non-initiés du neuvième art, Peter Parker, le précédent Spider-Man a été tué par son ennemi de toujours, le très méchant bouffon vert, dans le numéro de juin. Une occasion de faire entrer en scène Miles Morales et de présenter ce super-héros « nouvelle génération » aux nombreux fans. Spider-Man est en effet l’un des super-héros les plus populaires de la planète. En mars, un exemplaire de la première bande dessinée mettant en scène ses aventures, vendue 12 cents à l’époque, a été adjugé aux enchères pour 1,1 million de dollars.

Obama, fan de « comics »

C’est un certain Barack Obama qui a inspiré ce super-héros issu de la diversité. Axel Alonso a raconté avoir eu l’idée de changer l’origine ethnique de Spider-Man lorsque le président américain, d’origine kenyane par son père, a accédé à la Maison Blanche en janvier 2009. Ce dernier sera sans doute touché par la référence, lui qui avait déclaré au cours de sa campagne être un grand fan de Spiderman et Batman pour « leur désarroi intérieur ».

Les créateurs de la BD ont toujours été sensibles à la question de la diversité. Outre les origines mexicaines d’Axel Alonzo, l’auteur de « comics » Brian Michael Bendis est juif et a adopté deux enfants originaires d’Afrique. « Je sais qu’il en a fait une affaire personnelle », a souligné Axel Alonso.

En attendant – pourquoi pas ? – un Super-Man afro-américain, pas de répit pour l’homme araignée qui, dans le nouvel épisode, est aux prises avec un voyou coriace dénommé « le Kangourou ». Dans la dernière vignette, Morales retire son masque et semble émettre l’idée de changer la célèbre tenue rouge et bleue. « Peut-être que la combinaison est de mauvais goût », marmonne l’adolescent. Réponse au prochain numéro… (Avec AFP)

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3097 ok 600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte